[Jordanie] Visiter Madaba et ses alentours

5

Madaba a été notre premier point de chute de ce premier voyage en Jordanie. Une introduction fort sympathique, dois-je dire. De Madaba, plusieurs excursions à la journée sont possibles. C’est de là qu’on a visité le Mont Nébo, la Mer morte et le Wadi Mujib. Et ça, c’est sans parler du charme et des attraits de la ville en elle-même…


Madaba : premier contact avec la Jordanie

Madaba est une ville charmante (de 86 000 habitants située à 30 kilomètres au sud d’Amman, sur la route des rois. Elle devient un excellent point de chute lors de l’arrivée au pays (l’aéroport Queen Alia est un peu plus près de Madaba que d’Amman) et pour l’exploration des alentours.

Mon appréciation en est encore plus subjective que mon arrivée s’y est fait en douceur, alors que j’ai l’habitude des arrivées plus chaotiques (pour d’autres arrivées particulières : Taïwan, Bali, Australie, Malaisie).

Carte Madaba

Que faire à Madaba?

Mais Madaba ne se révèle pas seulement dans sa qualité de point de chute parfait à l’exploration des alentours. La ville en elle-même a de quoi plaire. Pas trop grosse, pas trop perdue, pas trop bruyante, juste assez animée, on y trouve de tout et il est intéressant d’y consacrer un moment. Voici quelques suggestions de choses à faire à Madaba… Toutes ces visites sont réalisables à la marche, moyennant un hébergement central.

La carte de Madaba et l’Église de Saint George

Un des emblêmes de Madaba est sans contredit la fameuse mosaïque de Madaba, aussi appelée « Carte de Madaba », située dans l’Église Saint-Georges. Il s’agit de la plus vieille représentation cartographique de la Terre sainte et de Jérusalem, en particulier. Elle daterait du VIe après J.C et aurait mesuré, à l’époque, 94 mètres carrés, bien qu’il n’en reste plus que le quart aujourd’hui.

mosaïques de Madaba

La carte propose une représentation étonnamment fidèle et détaillée de la Terre sainte, de son orientation à la description des hauts lieux de Jérusalem, en passant par la figuration de Jéricho et de Bethléem. Son exactitude représentative a même joué un rôle important dans la découverte de certains lieux par des fouilles archéologiques menées en suivant les indices concrets fournis par la mosaïque.

Environ 3 siècles après sa réalisation, Madaba, alors majoritairement chrétienne, passe aux mains des musulmans omeyyades, qui retirent certains éléments figuratifs et n’entretiennent visiblement pas une passion débordante pour la fresque.

Par la suite, Madaba est conquise par les Perses en 614, puis partiellement détruite par un tremblement de terre en 746. La ville se vide et reste déchue pendant longtemps. Rien pour aider la préservation de l’oeuvre.

Église orthodoxe russe Madaba

Église orthodoxe de Saint George

En 1894, lors de travaux de construction d’un lieu de culte orthodoxe à l’emplacement de l’ancienne église byzantine, la carte est (re)découverte. Elle a la vie dure durant les décennies qui suivent : feu, éboulement, eau, humidité et maître des lieux peu impressionné par l’intérêt d’une telle oeuvre, qui fit ériger une colonne en plein milieu d’un grand fragment. La mosaïque se perd petit à petit.

En 1964, on procède à sa restauration et on entreprend des travaux de conservation.

La carte se trouve dans l’actuelle église grecque orthodoxe de Saint George, construite en 1986.

Il est possible de visiter l’église et d’admirer la mosaïque gratuitement. Un centre d’interprétation est situé à droite de l’église. Il en coûte 3 JOD pour y accéder (info 2018). Pour notre part, nous n’y avons pas trouvé grand intérêt et notre passage, court mais intéressant, dans l’église pour voir la mosaïque nous a bien suffi.

Église orthodoxe russe Madaba

→ L’église Saint-Jean-Baptiste et son clocher

Autre église de renom à Madaba : l’église Saint-Jean-Baptiste dont la visite nous a semblé nettement plus intéressante – c’est bien personnel – que celle de Saint-Georges. L’entrée coûte 2 JOD (info 2018) et n’est pas incluse dans la Jordan Pass.

Église Saint-Jean-Baptiste Madaba

Dans la première salle, des photographies d’époque montrant des scènes de vie jordaniennes ont réussi à piquer notre curiosité. On se dirige ensuite vers les sous-sols de l’église où les pièces s’enchaînent, demandant parfois de baisser la tête (oui, oui, même pour moi!), et laissent découvrir de petits trésors comme ce puit vieux de 3000 ans.

Église Saint-Jean-Baptiste Madaba

On remonte et on se rend ensuite dans l’église. Ici, rien de bien palpitant à déclarer, mais une sortie, à l’avant, à gauche, nous mène vers le clocher, et c’est là que le fun commence.

Parce que l’ascension du clocher est ce qui devrait, à mon avis, vous mener là.

La première partie est facilement accessible, quoique si vous avez le vertige, la montée pourrait être un peu plus périlleuse. Déjà, au premier palier, la vue sur Madaba est impressionnante. 

La deuxième partie, quant à elle, nous mène tout en haut, et y accéder demande un peu plus de souplesse. Je ne m’y rendrais probablement pas avec de jeunes enfants. Une fois là-haut, après avoir grimpé dans une échelle métallique un peu instable et s’être faufilées dans le petit portillon, on se retrouve collées au clocher à contempler Madaba sans que rien ne bloque la vue. L’espace est restreint.

Si vous décidez de faire le tour du clocher, tout le monde doit aller dans le même sens et terminer le tour pour pouvoir revenir à la petite porte : ça ne rencontre pas! Mais une vue exceptionnelle 360 degrés sur Madaba, ça se mérite.

Église Saint-Jean-Baptiste Madaba

→ Les rues de Madaba

Bien qu’on avait pris le temps de se pointer le nez dans les rues de la ville, la veille, nos sacs à peine déposés dans cette petite, mais correcte chambre du Queen Ayola Hotel*, ce n’est que le matin du premier « vrai » jour en Jordanie qu’on les a réellement découvertes.

Madaba, Jordanie

C’est un super endroit pour ceux et celles qui cherchent à rapporter des souvenirs, acheter de l’artinasat local, etc. En début de voyage, je n’ai pas voulu m’embourber de matériel, mais la majorité des trucs qui me faisaient envie à Madaba n’ont jamais été revus ni à Aqaba ni à Amman. Ni même aux alentours de Pétra…

Sinon, Madaba propose plusieurs petits restos sympathiques et de belles vues sur les alentours pour peu que vous vous déplaciez un peu dans la ville. Tout se fait aisément à pied, soit dit en passant.


Excursions aux alentours de Madaba

Mais comme je le disais plus tôt, Madaba, qu’on y trouve ses repères ou non, reste une excellente base pour découvrir les alentours. De là, plusieurs excursions à la journée sont possibles et seront d’autant plus réalisables si vous avez votre propre voiture (cela dit, nous avons choisi de ne pas nous tourner vers la location de voiture – à tort, peut-être – et on a survécu quand même, sans limitations).

→ Mont Nébo et le Mémorial de Moïse

Le Mont Nébo, sommet de 817 mètres, serait le lieu, selon la tradition chrétienne, où Moïse aurait aperçu la Terre Promise et où il serait mort, plus tard, à 120 ans. Et tout ça semble bien flou selon les différents écrits religieux. Là s’arrêtent mes connaissances de l’histoire chrétienne. Les musulmans placeraient plutôt, pour leur part, le tombeau de Moïse près de Jéricho. (Ça aussi, ça semble flou… du moins, pour moi.) Dans tous les cas, le lieu revêt un aura religieux et historique important.

Mont Nébo

Outre l’histoire religieuse, le lieu offre une vue absolument délicieuse sur les terres, la mer morte, Israël, etc. Préférez le matin pour augmenter vos chances d’avoir un temps clair. Plus la journée avance, plus l’horizon tend à s’embrouiller.

→ Mer morte

À partir de Madaba, il est facile de combiner une excursion à la Mer morte avec une autre activité, puis de revenir à l’hôtel en fin de journée. L’activité principale des lieux : se laisser flotter et se couvrir de boue. Bon, à ça, ajoutons l’observation d’un décor à couper le souffle et le passage par une route plus que parfaite pour les amoureux de road trips.

Mer morte

La mer morte, lieu le plus bas sur terre se situe à une altitude de -422 mètres. La baisse du niveau des eaux y est facilement observable. En effet, la Mer morte recule d’environ un mètre par année. .

→ Hamamat Ma’in

Des sources thermales se trouvent sur la même route. On peut y faire de la randonnée, puis se plonger dans les eaux thermales situées à 264 mètres sous le niveau de la mer. Ces eaux, alimentées par les pluies hivernales, circulent dans les fissures de lave avant de se jeter dans dans la rivière Zarqa. On compte pas moins de 109 chutes, chaudes et froides, dans la vallée. Je regrette un peu ne pas y être passée; ce sera pour une autre fois. J’ai un petit quelque chose pour les sources thermales, comme celles de Bolivie et de Nouvelle-Zélande

→ Canyoning dans le Wadi Mujib

Le Wadi Mujib, dans la réserve naturelle Mujib, est un haut lieu de randonnée, mais surtout de canyoning. Je parle de mon expérience juste là Canyoning dans le Wadi Mujib

Wadi Mujib à partir de Madaba

→ Route des rois

La route des rois prend naissance à Amman pour se terminer à Aqaba. On l’appelle aussi la route des prophètes, des pèlerins et des princes. Les Hébreux l’auraient empruntée pour se rendre à la Terre promise. Oui, encore un lieu à haute symbolique religieuse, mais encore une fois, pas besoin d’entretenir une passion pour l’histoire pour y trouver son compte. Cette route fait partie des plus belles que j’ai eu la chance de parcourir. J’aurais pu y passer tout le voyage à la sillonner du nord au sud et du sud au nord.

Route des rois

→ Béthanie au-delà du Jourdain

Autre haut lieu de l’histoire religieuse chrétienne s’il en est un. C’est là que Jean le Baptiste aurait rencontré pour la première fois Jésus. Il ferait partie des trois plus importants lieux saints reconnus par la religion catholique. Le lieu recèle aussi d’histoires, de nature et de découvertes archéologiques. L’accès au site est contrôlé, puisqu’il se situe dans une zone militaire délicate. L’on peut y observer le recul du Jourdain, qui serait passé d’environ 300 mètres de largeur il y a 2000 ans, à moins de 4 mètres aujourd’hui.


Où loger à Madaba?

Notre but était bien de trouver l’option la plus économique pour se loger. Sur les conseils que Annie, de Annie Anywhere, avait donné dans son article sur son itinéraire en Jordanie/Israël/Palestine, on a réservé au Queen Ayola Hotel qui était, effectivement, parmi les moins chers en ville, en plus d’être très bien situé.

Queen ayola hotel Madaba

Le Madaba hotel semble lui aussi convenir aux petites bourses et le Moab Land Hotel semble offrir un bon rapport qualité-prix quoiqu’il est un peu plus coûteux.


Visiter Madaba et ses alentours, Jordanie


Vous pourriez aussi aimer :


*Cet article contient des liens sponsorisés. En réservant une nuitée à partir d’un de ces liens, vous me permettez de toucher une petite commission sans que cela n’affecte le montant de votre facture.

About Author

Éparpillée professionnellement, langagière de métier, étudiante à perpète, géographiquement indépendante, voyageuse et mère X3. Voyages, linguistique et périnatalité teintent mon quotidien.

5 commentaires

  1. Pingback: [Jordanie] Canyoning dans le Wadi Mujib > Siq Trail

  2. Pingback: Visiter Pétra : récit, ressenti et conseils pratiques

  3. Bonjour,
    Elles sont très jolies toutes ces photos, merci de nous faire voyager à travers elle. J’ai envie depuis un moment de partir en Jordanie. C’est un lieu que je voudrais vraiment découvrir.

    • Bonjour Vanessa,

      La Jordanie est un réel coup de coeur, je t’encourage fortement à aller y faire un tour ;)

      D’autres articles devraient paraître dans les prochaines semaines, notamment celui sur le budget, si ça t’intéresse :)

Leave A Reply

CommentLuv badge