L’échange de maison : par où commencer?

10

Vous avez entendu parler de l’échange de maisons, mais le concept reste flou pour vous? Vous aimeriez vous lancer, mais ne savez pas par où commencer? Cet article est pour vous! L’échange de maisons : par où commencer?

Vous devez commencer à connaître mon amour pour le concept d’échange de maisons! Vous me posez d’ailleurs assez souvent des questions à ce sujet et je remarque que pour plusieurs, l’envie de tenter l’expérience y est, mais vous ne savez pas nécessairement comment vous y prendre. C’est vraiment tout simple, promis!

Dans cet article, j’aborderai les grands lignes du processus d’échange de maisons, à partir de l’inscription à un site à la réalisation de l’échange.

D’autres articles de la série, comme celui sur la rédaction du homebook et celui sur la préparation de la maison avant l’échange, viennent compléter les informations plus en détails. J’ai aussi rédigé un autre de type questions/réponses avec toutes les questions que vous m’avez posées sur Facebook, Instagram et en privé (merci, d’ailleurs!) : Questions et réponses sur l’échange de maison.

Tout ce que vous devez savoir pour vous lancer dans l’échange de maisons!

Maintenant, attardons-nous à la base avec un grand B! Je tenterai donc de démystifier le processus afin que vous puissiez partir sur de bonnes bases :

  1. Où trouver des échanges de maisons ?
    • Les différentes plateformes et leurs particularités
    • Comprendre les différents types d’échange
  2. Créer un profil et rédiger votre offre
  3. Chercher des échanges et communiquer avec les échangeurs
  4. Que faire une fois qu’on a trouvé?
  5. Planifier l’échange et voyager différemment!

échange de maisons : par où commencer


1- Où trouver des échanges?

→ Les plateformes d’échange, en général…

Il existe plusieurs plateformes d’échange de maisons. Certaines sont gratuites; d’autres, payantes. Certaines sont plus locales ou ciblées; d’autres, internationales et générales. Certaines fonctionnent avec un système de points; d’autres s’en tiennent aux échanges traditionnels.

Ces plateformes permettent aussi généralement d’obtenir une vérification de ses membres et la majorité offre un système d’assistance.

Un des gros réseaux d’échange de maisons est composé de Guesttoguest et de Trocmaison (EDIT janvier 2018 : les deux plateformes ne forment plus désormais qu’une, sous le nom de Homeexchange, j’en parle dans cet article : Homeexchange et Guesttoguest : une fusion qui fait réagir). Avec plus de 400 000 abonnés dans le monde, dans 187 pays, l’offre y est abondante!

→ Les plateformes d’échanges

Chaque plateforme d’échange de maisons possède ses petites particularités. Il existe plusieurs plateformes, et bien qu’elles fonctionnent toutes sensiblement de la même façon, chacune présente ses propres caractéristiques : généralistes, francophone seulement, pour enseignants, pour retraités, pour maisons de luxe, etc.

Les plateformes offrent un endroit où il est possible d’afficher sa maison, chercher parmi les offres d’échange et conclure des échanges. Certains offrent des assurances, d’autres proposent un système d’échanges non réciproques. Certains sont payantes, certaines gratuites et d’autres, entre les deux.

Avant de vous inscrire à une plateforme en particulier, je vous suggère de vous promener sur certaines afin de voir si elles répondent à votre besoin et si vous vous y sentez « chez vous ». Je publierai bientôt un article présentent plusieurs plateformes afin de vous aider à faire votre choix.

→ Le bouche à oreille

Certains trouvent aussi des échanges par le bouche à oreille. Évidemment, ça restreint le choix et ça peut sembler un peu moins « officiels », mais ça peut être une belle façon de commencer. Fouillez dans votre réseau. La cousine de l’amie qui habite en campagne serait peut-être bien heureuse d’échanger sa maison contre votre condo en plein coeur de Montréal.

Pour ma part, deux échanges se sont concrétisés de cette façon en 2017. On a échangé notre maison de ville à Québec contre la maison sur le bord d’un lac en Abitibi appartenant à des collègues d’une amie que je me suis faite à l’université. Deux semaines plus tard, c’était au tour d’une amie/collègue à moi de venir s’installer chez nous alors que j’allais explorer son coin de campagne en Abitibi-Ouest.

→ Les groupes facebook…

Il existe aussi des groupes facebook, des groupes sur des forums, etc. Encore là, rien d’impossible, mais à mon sens, si c’est une belle façon de commencer, je reste convaincue que l’inscription à un site reconnu est ce qu’il y a de mieux. Néanmoins, il y a une belle petite variété de ces groupes sur Facebook, groupes le plus souvent ciblés (entre enseignants, échanges francophones au Canada, etc.).

La plupart des réseaux officiels ont aussi des groupes Facebook où l’on peut échanger entre utilisateurs.


→ Comprendre les différents types d’échanges

Il existe plusieurs façons d’échanger…

L’échange direct (ou réciproque et simultané)

C’est l’échange de maison dans ce qu’il a de plus classique. C’est simple : vous allez chez monsieur Chose, pendant que monsieur Chose vient chez vous. C’est réciproque ET simultané!

L’échange non simultané (mais réciproque)

Dans ce cas-ci, vous allez chez monsieur Chose et monsieur Chose viendra chez vous… seulement, vos séjours n’auront pas lieu en même temps : ils ne seront pas simultanés. Exemple : vous partez 2 semaines en camping en août? Votre partenaire d’échange pourrait venir s’installer chez vous. En échange, il vous donnera accès à sa maison (ou à sa résidence secondaire) à un autre moment de l’année. C’est donc réciproque, mais pas simultané!

L’échange non réciproque

Ici, ça implique un système de points. Vous logez dans la résidence secondaire de monsieur Chose sans qu’il ne viennent chez vous (maintenant ou plus tard). En échange, vous lui remettez une monnaie symbolique (prenons, par exemple, les points de Guesttoguest). Avec ces points, monsieur Chose pourra (maintenant ou plus tard) séjourner chez un autre membre.


2- Créez votre profil! Afficher votre maison ou votre appartement!

C’est bien beau tout ça, mais pour rechercher des offres d’échange, il vous faut quelque-chose à échanger! Si vous êtes inscrits sur un (ou plusieurs!) plateformes, consacrez un peu de temps à la rédaction de votre offre.

(Rien ne vous empêche de passer immédiatement à l’étape 3, puis de revenir à l’étape 2 après vous être convaincus que l’échange de maisons est une chose merveilleuse…)

→ Votre profil personnel

Qui êtes-vous? Que faites-vous dans la vie? Où aimeriez-vous voyager? Où avez-vous déjà voyagé? Quelles langues parlez-vous? Une petite photo avec ça? Ça n’a jamais fait de mal à personne ;)

Bref, parlez de vous!

On n’échange pas seulement une maison, mais on bâtit une relation humaine d’échange!

→ Ce que vous proposez en échange : votre maison (ou appartement!)

Évidemment, votre nid douillet méritera d’être soigneusement présenté lui aussi. Vous spécifierez alors :

  • Le type de maison : condo, maison de ville, manoir champêtre, igloo?
  • Ce que la maison offre : combien de chambres? balcon, cour, piscine?
  • Les petits extras : matériel de puériculture, jouets pour enfants, cinéma maison, BBQ, spa…
  • Le lieu : centre-ville, campagne éloignée, en montagne, sur le bord d’un lac, en banlieue?
  • Ce qu’on peut trouver à proximité, services de transports en commun, etc.?

→ Vos préférences d’échange

Vous aurez aussi le loisir de clarifier vos préférences d’échange :

  • simultané ou non
  • courts ou longs séjours
  • lieux où vous aimeriez aller
  • dates disponibles
  • etc.

3- Partez à la recherche d’un échange!

C’est ici que le fun commence! Parce que je vous le dis, quand on commence à « magasiner » sur les sites d’échange de maisons, on trouve là une activité fort excitante, mais parfois chronophage, limite addictive. On zieute, on rêve et ça y est : on a déjà passé 3 heures à errer sur le site! Mais ça va, c’est une belle dépendance!

→ Établir ses critères.. ou non!

Donc, deux choix s’offrent à vous : établir des critères ou y aller « all in ».

Vous pourriez, par exemple, commencer par déterminer des dates, un lieu et une durée pour le voyage que vous aimeriez réaliser. Commencer par regarder les offres qui correspondent à ces critères. Les différentes plateformes permettent aussi d’affiner les recherches, en ajoutant, par exemple, des caractéristiques comme « enfants bienvenus », « Internet », « stationnement », « piscine », « wifi », etc. Vous pourriez même aller plus loin en explorant seulement les offres en bord de mer, en campagne, en ville… ou seulement les offres affichant un désir de séjourner dans votre coin.

Ou sinon, il y a toujours l’option de ne pas avoir de plan et de laisser vos prochaines vacances se dessiner au fil des offres que vous recevrez ou des propositions sur lesquelles vous tomberez. (Et c’est surtout dans ce cas là que la dépendance vous guette!)

→ Contacter d’éventuels partenaires d’échange

C’est bien beau zieuter, mais n’hésitez pas, si vous trouvez des propositions intéressantes, à contacter d’autres membres!

→ Répondre aux demandes d’échange

D’ailleurs, vous recevrez peut-être, vous aussi, des messages de potentiels partenaires d’échange qui voudront voir si le « fit » est bon, qui auront des questions à vous poser, qui se montreront intéressés par votre offre. Répondez-leur! Même quand la proposition ne vous intéresse pas. Soyez courtois.

→ S’y prendre d’avance

Bien que des échanges dernières minutes soient possibles (surtout pour les longs weekends en région), la plupart des échangeurs s’y prendront plusieurs mois d’avance (6 à 12 mois pour les vacances d’été, par exemple). Certains planifient même de longs et lointains séjours encore plus tôt que ça.

Bref, dès que vous sentez poindre un chouia de mini envie d’échanger, commencez vos recherches!


4- Confirmez votre échange

Une fois que vous avez trouvé un partenaire d’échange, le mot d’ordre est COMMUNICATION.

Communiquez. Beaucoup. Et mettez au point les termes de l’échange. Soyez clairs, n’hésitez pas à reformuler, à vous assurer d’avoir bien compris (surtout si vous échangez tous les deux dans une langue qui n’est pas notre langue maternelle)

Échangez par courriel, par téléphone ou par vidéoconférence et entretenez une bonne communication. Je reviens au point 2… On n’échange pas qu’un lieu physique; on crée une relation humaine.


5- Planifiez!

L’échange est officialisé? Ne reste plus qu’à le préparer!

C’est à cette étape que vous penserez à la préparation de la maison et à la rédaction du homebook.

Mais si vous êtes rendus là, vous n’avez plus besoin d’un article comme celui-ci : vous connaissez bien les bases maintenant!

Je parle plus en détails de cette préparation :

Et maintenant, si vous avez des questions, des commentaires, des anecdotes, c’est dans les commentaires sous l’article que ça se passe!

⇓ ⇓ ⇓ ⇓ ⇓ ⇓ ⇓ ⇓ ⇓


*Cet article contient des liens affiliés. En souscrivant à une plateforme via un de ces liens, vous me permettez de toucher une commission sans que cela n’affecte votre facture. Ces affiliations me permettent de couvrir les frais relatifs au site et à continuer à vous offrir de contenu de qualité.

About Author

Éparpillée professionnellement, langagière de métier, étudiante à perpète, géographiquement indépendante, voyageuse et mère X3. Voyages, linguistique et périnatalité teintent mon quotidien.

10 commentaires

  1. Pingback: Préparer son domicile pour un échange de maisons

  2. Pingback: Échange de maisons : comment rédiger un petit guide de la maison

    • Justement Julien, ce ne sont plus de parfaits étrangers, une relation se développe. Mais je réponds à cette question d’appréhension dans mon prochain article ;)

  3. Pingback: Questions sur l'échange de maison : voici des réponses!

  4. Pingback: préparatifs 6 semaines avant Europe

  5. Pingback: Que faire de sa maison ou appartement durant un long voyage?

  6. Pingback: Homeexchange et Guesttoguest : une fusion qui fait réagir – La Grande Déroute

Leave A Reply

CommentLuv badge