[Préparatifs] À 6 semaines du départ : préparatifs pour un été en Europe

0
Partir pour plusieurs semaines ou plusieurs mois, en famille, demande toujours un peu de préparation. Pour ma part, je ne prépare que très peu le « sur place », mais je ne me la coule pas douce pour autant, car il reste plusieurs choses à régler en ce qui concerne le « avant » (maison, travail, école, etc.).

L’été en Europe en famille : les préparatifs

Comme je l’ai fait avant notre départ pour 6 mois en Asie, j’ai pensé venir expliciter les étapes de préparation sur le blogue. Je sais que plusieurs aiment suivre ce processus, mais je le fais surtout pour moi, pour garder le cap. Parce que soyons honnête : si je ne me botte pas le derrière, rien ne sera fait la veille du départ!

Or, comme on part pour près de deux mois, et qu’on pratiquera l’échange de maisons (comme l’été dernier) et qu’on travaillera sur la route (comme depuis 2009), il serait de bon ton que je réfléchisse un peu à tout ça très bientôt.

Évidemment, l’ampleur des préparatifs n’a rien à voir avec ceux du dernier voyage, puisqu’on part beaucoup moins longtemps et que plusieurs éléments ne seront pas de la partie (pas d’enfants à retirer de l’école [on part durant les vacances scolaires], pas de contrat de service de garde à résilier, pas de réacheminement du courrier, pas de gestion de la voiture hiver/été, pas de locataires à gérer, pas de déclaration de revenus à faire à distance, etc.).

Première étape : faire la liste des listes à faire

La première étape a été de faire la liste des listes à faire. Ça peut paraître un brin intense, mais comme notre quotidien est déjà assez désorganisé (par choix, mais quand même) et que je suis la reine de l’éparpillement professionnel, faire des listes est devenu avec les années un exercice indispensable à mon bon fonctionnement. Les occasions d’égarements et d’oublis sont nombreuses chez nous!

Je fais donc, dans un premier temps, la liste des listes à faire. À quoi devais-je penser à penser. Une to-do list de to-do lists.

Donc, deux grandes listes :

  • La première : des choses à régler avant le départ. Cette liste est divisée en deux sections :
    • Ce qui a trait au voyage en lui-même (billets d’avion, passeports, assurances-voyage, etc.)
    • Ce qui a trait à notre absence (maison, voiture, travail, école, etc.)
  • La deuxième : des choses à penser concernant le voyage en lui-même :
    • Se loger
    • Se déplacer
    • Se nourrir
    • Se divertir

La deuxième est généralement assez vide dans notre cas. Et plus le voyage est long, plus la première s’allonge.

Où en sommes-nous?

À 6 semaines du départ, pas très loin.

Alors, que sait-on pour le moment?

1- On sait quand et comment se rendre en Europe et comment en revenir : les billets principaux sont donc achetés.

2- On sait à peu près où on sera et quand on y sera : parce que même si normalement, on ne sait rien de tout ça, force est d’admettre qu’on n’a pas le budget nécessaire pour voyager tête en l’air en Europe de l’Ouest. De plus, comme l’échange de maisons et d’hospitalité constitueront la majeure partie de nos hébergements, on ne fait pas, cette fois-ci, dans le dernière minute.

Deuxième étape : cocher les éléments des listes!

Choses à régler avant le départ concernant notre absence

→ Le travail

Chose première : s’assurer de la possibilité de pouvoir partir. En fait, ce n’est pas tout à fait ça. On est tous les deux indépendants professionnellement et géographiquement. Nous pourions plutôt dire : s’assurer de la possibilité de pouvoir partir l’esprit tranquille.

Mais qui dit travail autonome ne dit pas forcément absence d’engagements. Monsieur a des collègues avec qui il collabore, une équipe avec qui il développe des projets, des engagements, des livrables, des releases, des événements auxquels il aurait dû être, etc. Moi, j’ai des clients à qui j’offre une certaine disponibilité, des entreprises qui font ponctuellement appel à mes services, des réseaux sociaux à gérer, des courriels auxquels je réponds, etc. Bref, on doit s’assurer de partir sans nuire à personne et en étant transparents avec collègues et clients.

Ça, c’est réglé, à peu de choses près. Hourra!

→ La maison

Il y a plusieurs choses à considérer en lien avec la maison, mais nettement moins que lors de nos voyages longue durée en Australie ou en Asie. Cette fois-ci, pas de réacheminement de courrier, pas de sous-location, etc.

On doit tout de même lpréparer la maison pour la venue de nos partenaires d’échange, aviser nos voisins/propriétaire/assureurs, mais c’est tout. J’y reviendrai.

→ La voiture

La voiture n’implique pas grand-chose pour ce voyage-ci. Elle restera sagement dans la cour et sera à disposition de nos visiteurs, puisqu’elle est incluse dans notre contrat d’échange. Restera plus qu’à trouver un service de nettoyage béton (on traite notre petite familiale comme un 4X4 de brousse : pas question de la prêter ainsi!), et à avertir notre assureur.

→ Les chats

Les chats ne feront pas partie de l’échange cette fois-ci, puisque nous partirons quelques semaines avant et qu’il se peut qu’aucun autre échange simultané n’ait lieu durant cette période. Un ami s’est gentilment proposé pour les garder tout l’été. MERCI!


Choses à gérer avant le départ concernant le voyage

→ Les passeports

Tous les passeports de la famille sont valides pour plus de 6 mois après la date du retour. Youpi!

→ Les billets d’avion

La décision de partir en Europe cet été n’allait pas soi. En fait, c’était probablement le 168e scénario possible dans notre cas. Mais il a suffit d’une offre d’échange de maisons trop chouette pour qu’on s’emballe et qu’on se lance (alors que j’avais refusé environ 10 autres offres semblables avant, vas savoir).

On échange donc notre maison contre celle qu’une famille espagnole, dans les Asturias du 30 juillet au 20 août. Tout le reste tombe dans la catégorie du « tant qu’à ».

Tant qu’à aller en Espagne, pourquoi ne pas passer voir la belle-soeur en Allemagne? Ce serait bête d’être si « proche ». Tant qu’à aller en Europe, aussi bien atterrir là où c’est le moins cher (à 5 billets d’avion, le coût gonfle rapidement). Tant qu’à devoir atterrir à Paris, aussi bien y rester quelques jours puisqu’on n’y a pas mis les pieds depuis 2005 (2005!!!), etc.

Je me suis donc appliqué à simuler des trajets, à m’amuser avec les comparateurs de vols. Alors là, j’ai vraiment exploré au moins 10 000 possibilités en changeant les dates, en allant d’une compagnie à une autre, d’une comparateur à un autre, en variant les pays d’arrivée et de départ (on s’organisera autour!), etc.

Soyons honnête : l’Europe en haute saison quand tu voyages à petit budget, ce n’est pas le choix le plus judicieux au monde. Encore moins quand tu voyages à 5.

Je vous épargne les détails, mais un beau jour de février, on est tombés sur un Montréal-Paris/Barcelone-Montréal, en vol direct avec Air Transat à 3900 $ pour les 5. On a arrêté de se casser la tête et on a acheté.

Nous devrons probablement faire un autre trajet en avion durant l’été, mais comme on ne sait pas encore à partir d’où exactement, on remet ça à plus tard.

→ Les assurances voyage

La belle surprise pour ce voyage-ci : on a appris que les assurances collectives nous couvraient pour l’assurance santé voyage pour des voyages allant jusqu’à 180 jours, et ce, à l’année longue. Quelques centaines de dollars de moins à prévoir! Yay!

→ Le matériel

À vue de nez, je crois qu’on a pas mal déjà tout ce dont on a besoin.

  • On partira avec nos éternels deux sacs à dos (50 et 60 l.), le bureau à roulette (pour monsieur, bagage cabine, transformable en sac à dos) et un sac de jour (pour moi, avec mon ordinateur dedans). J’en avais parlé dans cet article sur nos bagages en Asie.
  • J’envisage changer les sacs de voyage des enfants pour qu’ils puissent trimballer plus de leurs effets personnels, mais pour des raisons de budget, je ne suis pas encore certaine que ça se fera cet été… À suivre!
  • Après avoir vérifié les réglementations en vigueur en Allemagne et en Espagne concernant les dispositifs de retenue des enfants en voiture, je me suis lancée à la recherche de 3 boosters portatifs approuvés par ces pays. La joie. J’aimerais bien, tant qu’à fait, en tester deux modèles que j’ai trouvés. À suivre!

Et le voyage, dans tout ça?

Pour le « sur place », cette fois-ci, on DOIT gérer ça d’avance, du moins en ce qui concerne l’hébergement et les déplacements. On n’a pas les moyens de galérer, puis de se retrouver à payer des centaines d’euros en hébergement de dernière minute. Quelle idée aussi d’aller en Europe? En haute saison! Ha!

→ Se loger

Donc, pour le moment, après avoir réglé (ou presque réglé) :

  • 1 échange de maisons réciproque et simultané en Espagne de 3 semaines (Trocmaison)
  • 1 prêt d’appartement sur Paris pour quelques nuits (contacts)
  • 1 accueil d’hospitalité en Allemagne pour 2 semaines (famille)
  • 1 échange non réciproque à Barcelone pour 4 nuits (Guesttoguest)
  • 4 nuitées d’hôtel à Madrid (avec option annulation sans frais d’un coup que je trouve un échange d’ici là)
  • 1 échange non réciproque à Madrid pour 5 nuits (Guesttoguest)

Il nous reste à gérer quelques « entre-deux » :

  • Où aller et où loger entre Paris et notre point de chute en Allemagne?
  • Devrai-je rajouter un point de chute entre l’Allemagne et Madrid?

→ Se déplacer

À vue de nez, il nous apparaît plus intelligent de planifier un peu nos gros déplacements, question de budget surtout. (Et god qu’on déteste planifier ça!)

Pour le moment, on sait :

  • Qu’on a une voiture à partir de Madrid pour se rendre dans les Asturias où on reste 3 semaines;
  • que la voiture doit être rapportée à Madrid à la fin de l’échange;
  • qu’à Paris, on ira avec la marche et les transports en commun;
  • à Barcelone aussi…
  • en Allemagne? Aucune idée! Location de voiture au besoin?

On ne sait pas trop encore :

  • comment nous rendre de Paris à quelque part en Allemagne;
  • de où prendre le vol de l’Allemagne à l’Espagne;
  • comment se rendre de Madrid à Barcelone.

On aimerait bien pouvoir organiser le tout sur le coup, sur place, mais je ne suis pas encore certaine que ça concorde avec le contenu de notre porte-monnaie.


Eh bien voilà. Pour le moment, on en est là.

Préparer un voyage en famille en Europe : préparatifs

About Author

Éparpillée professionnellement, langagière de métier, étudiante à perpète, géographiquement indépendante, voyageuse et mère X3. Voyages, linguistique et périnatalité teintent mon quotidien.

Leave A Reply

CommentLuv badge