Le parc national de Penang : randonner dans un des plus petits parcs nationaux au monde

0
Le parc national de Penang est l’un des plus petits parcs nationaux au monde et le plus petit de Malaisie. Le Teman Negara Pulau Pinang couvre en effet une superficie d’à peine 25 kilomètres carrés. Situé à une trentaine de kilomètres de Georgetown, il profite d’une facilité d’accès incroyable, mais semble souvent être relégué aux oubliettes par les visiteurs de l’île.

Le parc national de Penang : un petit parc qui offre énormément

C’est durant notre passage d’un mois sur l’île de Penang, alors que nous étions postés à Batu Ferringhi à regarder les heures s’enchaîner avec délice, un peu fatigués des derniers instants de voyage, et de la vie, il faut le dire, qu’on s’est rendu compte de l’existence du parc national de Penang, et surtout de sa proximité avec notre maison du moment.

Parc national de Penang

Le quai près de l’entrée principale, à Teluk Bahang

La bâtisse au toit vert, c’est l’entrée principale du parc.

Parc national de Penang

D’ici, des bateaux-taxis font la navette vers Monkey Beach (entre autres).

Situé à la pointe nord-ouest de l’île, ce parc d’à peine 25 kilomètres carrés est un vrai petit bijou naturel épargné du tourisme de masse. Je le disais ICI (sur le blogue de Vagabondeuse) : l’intérêt des lieux est inversement proportionnel à leur petitesse. Je ne comprends d’ailleurs pas comment l’endroit peut ne pas être envahi dew visiteurs, étant donné sa proximité avec Georgetown, un des hauts lieux touristiques de la Malaisie continentale.

En vrac, le Taman Negara Pulau Pinang, c’est :

  • 46 espèces d’oiseaux
  • 417 espèces florales
  • 1000 espèces de plantes (dont des plantes carnivores)
  • 143 espèces animales (énormément de singes, d’impressionnants varans, des dauphins, des tortues…)

C’est aussi le seul parc en Malaisie qui regroupe 6 types d’habitats :

  • un lac méromictique – le lac Pantai Keracut – , qui n’apparaît que de façon saisonnière et dans lequel on peut observer la stratification des eaux, c’est-à-dire que les eaux en profondeur et les eaux de surface ne se mélangent que très rarement;
  • des zones marécageuses;
  • des mangroves;
  • des vasières;
  • des récifs coralliens;
  • et des plages de nidification des tortues.

Que faire dans le parc national de Penang?

Parc national de Penang

Ici, c’est plutôt quoi ne PAS faire

Parc national de Penang

Le premier tronçon de sentier annonce une promenade peinarde…

Randonnée

L’activité la plus populaire y est bien sûr la randonnée. Deux trajets principaux sont proposés :

1- Un qui longe la côte, pour se rendre jusqu’à Tuluk Duyung (Monkey Beach), d’où vous pouvez revenir en bateau-taxi, traversant plages désertes, jungle et milieux marécageux est la plus accessible et la plus facile. La plage de Tanjung Aling mérite un petit arrêt.

Malgré tout, ce n’est pas, en tous lieux, la petite balade du dimanche. Des enfants y arriveront avec un peu d’aide par moments. Soyez bien chaussés (bon, en même temps, nous, on l’a fait en flip-flop et on a survécu). Comptez 1 à 2 heures (ou plus si vous avez des enfants, HA!) pour vous rendre à Tuluk Duyung (Monkey Beach).

2- L’autre s’enfonce dans la jungle et semble un peu plus sportive! Elle vous mènera à Pantai Kerachut, plage de sable blanc où les tortues vont pondre. Pour celui-ci, on nous a conseillé d’avoir de quoi se couvrir et se sécher. Comptez environ 1 h 30 pour vous y rendre.

Les sentiers sont bien indiqués, mais pas nécessairement des plus faciles partout. Oubliez la poussette, mais aucun problème pour les enfants, l’endroit est somme toute sécuritaire.

Pour notre part, on a choisi la première option, en se disant que s’il nous restait de l’énergie, on reviendrait sur nos pas pour ensuite parcourir l’autre. Le fait est qu’on a commencé la randonnée beaucoup trop tard (en plein après-midi), en pleine saison particulièrement chaude. Ça allait être pour une autre fois!

Parc national de Penang

On croise régulièrement de petits bouts de plage sauvages laissés à eux-mêmes…

Parc national de Penang

Après le pont : l’embranchement. À droite, le sentier qui longe la côte; à gauche, celui qui s’enfonce dans la jungle.

Parc national de Penang

Les singes semblent habitués à la présence humaine sans pour autant être exploités pour le tourisme. Bref, moins entreprenants que dans la Monkey Forest de Ubud, à Bali, mais un peu plus sympathiques qu’à Pemuteran…

Parc national de Penang

On y croise toutes sortes d’arbres, comme celui-ci à l’écorce rouge dont l’éclat est renforcé par le soleil d’après-midi.

Parc national de Penang Parc national de Penang Parc national de Penang Parc national de Penang

Parc national de Penang

Le sentier est formé en certains endroits. Parfois un peu glissant, aussi.

Parc national de Penang

Et à d’autres endroits, il ressemble plutôt à ça. Il devient souvent plus escarpé et costaud.

Parc national de Penang

On atteint une première plage qu’on aura à nous seuls pendant plus d’une heure…

Parc national de Penang Parc national de Penang

Parc national de Penang

Une partie de la plage est faite de sable blanc; l’autre, de coquillages…

Parc national de Penang Parc national de Penang

Mais ce n’est pas tout ce que le parc a à offrir! On peut aussi y faire une canopy walk (située à environ 1 kilomètre de l’entrée principale). Attention, le trajet arbre en arbre est fermé à certains moments de l’année. L’activité est payante (5RM pour les adultes et 3RM pour les enfants) et les billets sont à acheter à l’entrée principale.

En ce qui concerne le camping, il est gratuit, mais le nombre de places est limité. Vous devez d’abord vous renseigner auprès de l’office du parc.

Mais restent encore l‘observation d’oiseaux, la pêche, l’observation des tortues


Décidément, on a été charmés par ce parc et on s’est promis d’y revenir un autre jour, promesse qu’on n’a pas tenue et c’est probablement ce que j’ai regretté le plus après notre départ de l’île.

Chaque plage rencontrée, sauvage, naturelle, semblait vouloir vous convaincre d’y rester un long moment. Au retour, en fin d’après-midi, des familles entières sorties de je-ne-sais-où s’y amusaient. À les voir aller, cela faisait certainement partie de leur quotidien.

La diversité nous a aussi frappés de plein fouet. Habitués de plus grands parcs – et je pense ici aux parc nationaux du nord de l’Australie – il nous suffisait ici d’avancer pendant une dizaine de minutes pour passer de la plage à la jungle épaisse, aux milieux marécageux, de la fraîcheur d’une rainforest à la lourdeur de la pampa.


Infos pratique

Pour s’y rendre

se rendre au parc national de penang

Trouvez un vol vers Penang

  • Vous pouvez vous rendre au parc en voiture ou en autobus.
  • En voiture, rendez-vous à Teluk Pehang, au nord-ouest de l’île. Vous pourrez vous stationner à l’entrée du parc.
  • De nombreux taxis (ainsi que des Über) s’y rendront aussi.
  • Si vous choisissez le transport en commun, prenez le RapidPenang1 et descendez à Teluk Pehang. Vous trouverez très facilement de là. 
  • Attention, sur les heures de pointes, le trajet de 30 minutes à partir de Georgetown peut facilement tripler en durée… 

Planifiez votre trajet avec RapidPenang.

Heures d’ouverture

  • Le parc est ouvert tous les jours de l’année de 8 h à 17 h.
  • Il s’agit des heures d’ouverture de l’entrée où vous devez vous enregistrer, mais le parc ne ferme jamais « officiellement ».
  • Le parc comprends deux entrées principales :
    • Teluk Bahang est la plus facile d’accès. On s’y rend facilement en voiture ou par autobus (autobus 1, à partir de Georgetown ou Batu Ferringhi)
    • Kampung Kuala Sungai Pinang où on peut arriver par bateau.

Coût d’entrée

  • 0 $
  • Vous devez toutefois vous enregistrer : vous aurez besoin de votre passeport (ou d’une copie de celui-ci, ou du moins, de son numéro).

Pour plus d’information, visitez le site de Malaysia Travel.

Logement

  • Vous pouvez facilement en faire une excursion à la journée à partir de Georgetown ou de Batu Ferringhi.
  • Le petit village de Teluk Pehang offre peu d’hébergement.

⇒ Trouvez des hébergements d’où vous pourrez vous rendre au parc national de Penang.

Randonner dans le parc national de Penang


*Cet article contient des liens affiliés. Quand vous réservez à partir d’un de ces liens, je reçois une petite commission sans que votre facture ne gonfle.

About Author

Éparpillée professionnellement, langagière de métier, étudiante à perpète, géographiquement indépendante, voyageuse et mère X3. Voyages, linguistique et périnatalité teintent mon quotidien.

Leave A Reply

CommentLuv badge