Première visite au Saguenay-Lac-Saint-Jean: petite rétrospective

12
Depuis longtemps, je voulais aller voir, sentir, goûter le Saguenay-Lac-Saint-Jean. Honte à moi, j’habite depuis une quinzaine d’années à 2 heures de là sans y avoir jamais mis les pieds. Pour une habituée des allers-retours Québec-Nord-du-Québec, me rendre au Lac, c’est rien. Double-honte à moi, je ne connaissais, jusqu’à tout récemment, pas grand chose de la région. Je ne savais pas trop où ça commençait, ni quand ça finissait, ce qu’il y avait à faire et à voir. Surtout, je ne distinguais pas vraiment le Saguenay du Lac-Saint-Jean (Je SAIS que je ne suis pas la seule!). La meilleure façon de mieux connaître une région, c’est d’y aller. C’est ce que j’ai fait au début de l’été.

Petite virée familiale au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Nous avons profité des vacances estivales du beau-frère pour regrouper nos deux familles et partir à la découverte d’une région qu’aucun de nous ne connaissait vraiment. 4 adultes, 5 enfants, ça s’annonçait mouvementé.

Partis de l’Abitibi, nos coéquipiers nous ont rejoint à Québec qui est devenu notre point de départ commun. Deux options s’offraient à nous pour nous rendre :

1. Passer par la Réserve faunique des Laurentides. Plus rapide, plus direct. 2 heures 20 environ.

map2

2. Longer la Route du Fleuve, passer par la région de Charlevoix, puis longer la Route du Fjord en arrivant pasrle Saguenay. Plus long, probablement plus joli. Environ 4 heures 20. La deuxième option fût choisie. Malheureusement, il a plu tout le long de la route…

map1

Hébergement

Nous avons eu la chance de pouvoir louer une maison privée pour 4 nuits, sur le bord du Lac Kénogami, dans la Baie de Cascouia. À mi-chemin entre le Lac-Saint-Jean et le Saguenay, nous avons conclu que nous étions bien placés pour explorer le sud du Lac et le nord du Saguenay. Évidemment, je n’ai pas d’adresse à vous donner puisque la maison n’est normalement pas en location… disons que tout ça était une histoire de contacts et de grande générosité.

Tout ce que je peux dire, c’est qu’on a eu cette vue magnifique sur le Lac Kénogami un soir, après une pluie fine. Un arc-en-ciel s’est ensuite formé, quelle beauté!

Lac Kénogami

La cinquième et dernière nuit, nous avons été logés à l’Hôtel de la Boréalie, à Saint-Félicien. Un peu de «luxe» imprévu pour terminer cette semaine.

La Boréalie Saint-Félicien

Vue de notre chambre

La Boréalie Saint-Félicien

D’où on a pris le repas du matin…

Jour 1 – Route du Fleuve, Route du Fjord, pluie et arrivée

Départ de Québec. Direction : Larouche. En passant par la Route du Fleuve et la Route du Fjord, deux routes absolument magnifiques (et encore plus quand il ne pleut pas à boire debout). Quelques arrêts en chemin, nous arrivons en fin d’après-midi. Petite soirée, bon repas, on s’installe tranquillement.

Saint-Siméon

Saint-Siméon

Charlevoix

Jour 2 – Parc Mille Lieux de la Colline

Parc Mille Lieux de la Colline, Ville Saguenay, secteur Chicoutimi. Nous pensions y passer que quelques heures pour ensuite partir à la découverte de la ville. Nous y avons passé la journée. Apprécié par les 9 visiteurs que nous étions, j’en parle un peu plus ICI. Vous vous rendez au Saguenay avec de jeunes enfants? Je vous recommande chaudement l’endroit.
Parc Mille Lieux de la Colline

Jour 3 – Un village de compagnie et une frite mexicaine

La belle-soeur appréciant beaucoup les villages historiques, nous choisissons de nous rendre au Village historique de Val-Jalbert à Chambort. Décor absolument charmant et histoire touchante, j’avoue avoir été un peu déçue par l’ambiance et par le prix. Au retour, on s’arrête à La frite mexicaine, un restaurant de bord de route un brin éclaté dont la cour est remplie de jeux dépareillés, et où on peut choisir de manger dans un vieil autobus à deux étages, entre autres. On ne parle pas ici de fine gastronomie, mais entre vous et moi, ça plaît aux enfants et ça termine bien une journée plus orientée pour les adultes.
Val-Jalbert Val-Jalbert Val-Jalbert Val-Jalbert

Jour 4 – Du miel, de la bière et du sable

L’aînée des enfants a un penchant pour les trucs volants rayés jaune et noir ces temps-ci. On lui propose donc une petite visite d’un économusée des abeilles : Miel des ruisseaux. On se dirige donc à Alma, mais avons quelques heures à tuer avant la visite guidée. Nous partons donc à la découverte du centre-ville, quand, au détour d’une rue, une microbrasserie surgit dans notre champ de vision : Microbrasserie Lion Bleu. Nous nous y arrêtons pour dîner sur la terrasse, repas qui se terminera subitement pour cause d’averses. Nous choisissons de prendre chacun une bière de l’endroit pendant que les enfants trinquent au jus d’orange. La blanche du Lion accompagne mon repas. La soupe à l’oignon, le sandwich jambon-poire-fromage et la poutine à la bière nous réconcilient avec la température. Je n’ai que de bons mots sur le service à cet endroit: j’en ai parlé ICI.

Microbrasserie Lion Bleu

Nous partons nous balader un peu dans les rues avoisinantes et tombons sur Les Vendredis BIO de la coopérative Nord-Bio. J’y fait une razzia de café (Café Cambio, Saguenay), j’y goûte pour la première fois des camerises (c’est dé-li-cieux ce fruit! comment se fait-il que je n’aie pas connu ça avant?), achète de l’ail de la région (hum! de l’ail du Québec!) et comme il reste un peu de place dans le panier de la poussette (qui loge déjà abusivement 4 enfants sur 5), on rajoute un vin de glace et un vin blanc (Vignoble Couchepagane).

Puis, vient la visite de Miel des ruisseaux et quelques achats d’hydromel et de propolis. L’économusée propose des visites explicatives. Saviez-vous que pour produire 1 cuillère à thé de miel, les abeilles feront 499 voyages entre la ruche et les 49 900 fleurs butinées, ce qui totalisera 760 km de vol. Impressionnant, non?

Nous nous dirigeons vers Saint-Gédéon de Grandmont, où nous irons prendre le repas du soir à la Microbrasserie du Lac (hey, les parents, ya un module de jeu derrière la bâtisse!). Je goûte la Beluete (ale de blé au bleuets), une double IPA dont j’oublie le nom, la Houblon Libre (black IPA), la Turlute et la Bretta la Grosse. Une assiette de charcuterie pas laide du tout accompagne nos bières pendant qu’une partie des enfants jouent sur le terrain d’à côté et que l’autre moitié dort dans la poussette.

Microbrasserie du LacNous terminons la journée les pieds dans l’eau du Lac-Saint-Jean non loin de là.

Saint-Gédéon-de-Grandmont Saint-Gédéon-de-Grandmont

Jour 5 – Saint-Gédéon de Grandmont, fromagerie, Métabetchouan et Saint-Félicien

C’est le moment de remballer nos trucs. Direction Saint-Félicien. La famille du beau-frère rejoindra dès le lendemain son Abitibi natale en passant par le nord du Lac. En chemin, nous nous arrêtons une autre fois à Saint-Gédéon de Grandmont pour un petit détour gourmand à la Fromagerie Médard, puis passons l’après-midi à la plage Le rigolet à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix. C’est le Festivélo, il fait beau, la troupe Les Fous du Rois amusent petits et grands, les enfants sont comblés. Nous terminerons la journée par un pique-nique dans un parc de Saint-Félicien, où les enfants s’éclatent, et un verre à l’hôtel La Boréalie (pendant que les enfants se réjouissent d’écouter enfin la télé au lit).

Fromagerie Médard

Le Rigolet Le Rigolet

Jour 6 – Microbrasserie (encore!), fromagerie et retour vers Québec (presque sans pluie)

Retour vers Québec. Nous avons décidé d’emprunter la même route (du fjord, du fleuve) étant donné que la température ne nous a pas laissé beaucoup de chances de s’arrêter et d’apprécier le paysage à l’aller. Nous avions aussi l’impression de n’avoir rien vu du Saguenay. Arrêt à la microbrasserie La Chouape à Saint-Félicien (fermée), arrêt à la Fromagerie Perron (Saint-Félicien), puis, arrêt à Chicoutimi pour un petit snack à La Voie Maltée. Après les frites maison, une Rabat-Joie et une Faisant Malt, on reprend la route. Arrêt sur la Route du Fjord pour se tremper les pieds, arrêt à Anse-Saint-Jean pour la vue, arrêt sur la route dans Charlevoix dans une fromagerie (j’oublie et le nom du village ET le nom de la fromagerie, c’est toujours comme ça les fins de roadtrip : je ne note plus rien et j’oublie l’existence de l’appareil photo).

La Voie Maltée

Fjord Saguenay

Chicoutimi Fjord Saguenay Fjord Saguenay

Premières impressions

Je parle de premières impressions parce qu’à mon avis, 6 jours, c’est vraiment trop peu pour me faire une idée claire de l’endroit. C’est grand, et je n’ai vu qu’une toute petite partie.

1. Je compte bien y retourner. Le Lac-Saint-Jean m’a définitivement charmée. Vraiment. Je ne m’attendais pas à un tel coup de coeur.

2. Le Saguenay, je n’ai pas l’impression de l’avoir vraiment vécu. À part quelques arrêts scéniques en cours de route et deux visites ciblées à Chicoutimi, je n’arrive pas à bien expliciter mon ressenti de la région vu ma trop petite expérience de l’endroit. Faudra y retourner aussi!

3. L’accueil! L’accueil au Lac Saint-Jean m’a frappé de plein fouet. Aucune région visitée jusqu’à maintenant ne m’a laissé de goût amère en ce qui a trait à l’accueil. Chaque fois, je suis impressionnée de voir les gens si accueillants, si généreux. Mais je sais pas, cette fois-ci, il y a un petit quelque chose qui nous a tous marqués. Cette facilité à entrer en contact avec les gens, cette générosité dans les échanges, ces sourires naturels… Trois lettres: wow!

4. Il y a beaucoup à faire! Je ne suis pas très « plein air » ni très sportive, mais je suis bien consciente que cette région a définitivement beaucoup à offrir en ce qui a trait aux activités extérieures. Moi, je suis plus la fille gourmande qui s’arrêtera dans n’importe quelle microbrasserie croisée sur son passage, fera le tour des fromageries, des hydromelleries, des petites boutiques mettant en valeur les produits du terroirs. Je n’ai pas été déçue, croyez-moi.  Il me reste plusieurs arrêts gourmands à visiter.

 

Vous avez visité le Saguenay-Lac-Saint-Jean ? Quels sont vos coups de coeur ?
Vous aimeriez vous y rendre ? Qu’aimeriez-vous y faire ?

About Author

Éparpillée professionnellement, langagière de métier, géographiquement indépendante, voyageuse et mère X3. Périnatalité, linguistique et voyages teintent mon quotidien.

12 commentaires

  1. Superbe article et ça donne le goût de s’y rendre. On semble avoir les mêmes goûts côté visites, à part que je ne bois pas d’alcool, mais j’adore l’agrotourisme. Ma fille adorerait les belles plages là-bas :-)

    • Allo Jessie et merci pour ton commentaire!

      Je parle beaucoup de microbrasseries et cie, c’est vrai. C’est mon petit dada ;)

      Mais du côté gourmandises, saveurs locales, il y a tout un monde à découvrir et j’aurai pas le choix d’y retourner. Il y a tellement de fromageries qui me sont passé sous le nez, tellement de boulangerie, de fermes, etc.

      Et les plages: décidément. J’ai VRAIMENT été impressionnée par les plages du Lac-Saint-Jean (dit la fille qui habitait à 5 minutes d’une plage australienne avant!). Superbe destination avec les enfants et en plus, c’est pas loin de Québec!

      • Ah mais c’est correct de parler de microbrasseries, on a chacun nos passions ! Et je suis pas mal certaine que certaines lecteurs apprécieront beaucoup (et même la plupart, je suis quand même une des rares qui ne boit pas…).

        C’est vrai que c’est une destination à laquelle je ne pense pas souvent et pourtant c’est en effet si proche de Québec.

        C’est certain qu’on ira dans les prochaines années ! :-)

  2. C’est un sacré roadtrip, riche en gourmandises! J’aime, du coup!!
    Ne t’en fais pas, je ne distingue pas non plus le Saguenay du lac Saint-Jean^^ (Normal^^)

    • Roadtrip gourmand = exactement ce que je préfère :)

      Je crois qu’on le distingue qu’une fois qu’on a décidé d’y aller. Alors, là, on observe la carte et on se rend compte que c’est hyper simple. Ensuite, les deux régions offrent des choses différentes, les paysages, l’atmosphère sont aussi différents. Faut croire qu’un fjord et un lac, ça n’inspire pas les gens de la même façon ;)

  3. Dommage qu’ un passage à Val-Jalbert vous n’etes pas passez à Mashteuiatsh? le partage entre deux cultures …. Toutefois vous reviendrez possiblement et oubliez nous pas dans votre roadtrip. Niaut Uelapissish ! à bientot!

    • En fait, il fallait faire des choix. Une des membres de l’équipage adore les villages historiques.

      Mashteuiatsh, c’était aussi dans les choses que je souhaitais visiter. Par contre, ce sera pour une autre fois. J’ai une amie qui y vit et je préférais avoir l’opportunité de la revoir et découvrir son coin de pays en sa compagnie. Ce n’est que partie remise!

      D’ailleurs, Val-Jalbert ne m’a pas enchantée plus que ça. Des choses qui arrivent ;)

  4. Bien heureux de constater que votre séjour au Saguenay-Lac-Saint-Jean est le prélude à un nouveau séjour chez-nous. En effet, il faut un minimum d’une semaine pour bien apprécier le royaume des Géants. Pour faire suite à votre dada et celui, assurément, de vos lecteurs, je vous invite à commander la carte Arômes et Saveurs qui répertorie l’ensemble des adresses gourmandes de la région. Gratuite, cette carte est mise à jour chaque année au printemps. Elle se commande sur notre site officiel au http://www.saguenaylacsaintjean.ca
    Bon séjour!

    • Merci Maxime!

      Et même, une semaine, je trouve ça peu: il y a tellement à voir et à faire (et à boire et à goûter). Merci pour l’idée de la carte, elle sera certainement utile à plusieurs (et à moi, ultérieurement) :)

  5. Même si le temps n’étais pas au rendez-vous, tes photos me donne envie … La Saguenay ça sera pour moi dans quelques jours ;-) Et si j’ai assez de temps j’ai bien noté Saint Gédéon pour le fromage ;-)

    • Sinon, je crois que tu trouveras des fromageries sympathiquesbien avant sur ton chemin ;) Dans Charlevoix et au Saguenay :)

  6. Pingback: Comment avons-nous financé 6 mois de voyage en famille? ⋆ La Grande Déroute

Leave A Reply

CommentLuv badge
42 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer