Mon expérience au Salon des blogueurs de voyage #WAT19

6

Si vous me suivez aussi sur les réseaux sociaux, vous vous êtes certainement aperçu de mon passage éclair en Europe (à peine 10 jours!) courant avril. La raison principale de ce déplacement : le Salon des blogueurs de voyage (ou, pour les intimes, le WAT) qui avait lieu à Lille et où je me rendais en tant que blogueuse invitée. Je fais aujourd’hui un petit retour sur mon expérience (la première) personnelle concernant cet évènement annuel qui attire chaque année des dizaines de blogueurs voyage francophones .

P.S. Je conçois que le sujet de cet article sort un peu de l’ordinaire, et qu’il risque peut-être plus d’intéresser des blogueurs.euses, mais mon lecteur ou ma lectrice habituel.le pourrait y trouver là un certain divertissement, s’il ou elle est curieux.euse d’en savoir plus sur les dessous du blogue.

P.P.S. Cet article contient une quantité abusive de liens vers d’autres blogues que j’apprécie : profitez-en donc pour en découvrir de nouveaux, s’il y a lieu!

Le Salon de blogueurs de voyage 2019 : une première expérience

Avec les années, à force de suivre d’autres blogueuses et blogueurs, d’interagir avec eux sur les réseaux sociaux, dans les commentaires sur nos blogues respectifs et parfois même en conversation privée, on finit par avoir l’impression d’en « connaître » certain.e.s.

Ça fait quelques années (le salon en était donc à 6e édition en 2019) que je vois passer des articles, des stories, des publications sur les réseaux sociaux, chaque mois d’avril, de personnes présentes au WAT et qui, visiblement, s’y éclatent. L’idée d’y aller à mon tour ne m’était pas venue avant cette année : j’aimais bien les zieuter de loin, m’amuser par procuration et découvrir la région hôte (laquelle change chaque année) par une multitude de points de vue, lire les articles qui en découlaient… Mais moi, y aller? Bah non. Pourquoi j’irais là, moi?

Pourquoi ai-je décidé d’assister au Salon des blogueurs de voyage?

Dans les dernières années, j’ai eu la chance de rencontrer IRL plusieurs blogueurs.euses que j’apprécie particulièrement, parce qu’ils étaient de passage chez nous. Je pense ici à Tony et Laetitia (et la marmaille) de Ma famille voyage, avec qui je partage plusieurs valeurs, à la pétillante Amélie de Ameloche voyage, à ces généreuses personnes que sont Amandine et François de Un sac sur le dos, à la douce Lucie de Voyages et Vagabondages.

Puis, il y a celles que j’ai pu rencontrer lors d’évènements ou de voyages de presse au Québec : la succulente Annabelle (MatanteA) et la délicieuse Jennifer (Moi, mes souliers) [deux pour le prix d’un, je les ai rencontrées pour la première fois en même temps lors de la projection du film de Jennifer], à la souriante Gabrielle (Vagabondeuse), à l’invitante Anne (MontréalAddicts).

Il ne faudrait pas que j’oublie cette égayante rencontre avec Christine de Maman Voyage lors de son dernier tour du monde, alors que nous étions en voyage au long cours en Asie : une première rencontre entre nos deux familles sur une plage balinaise, ça laisse des traces.

Bref, ce qui était un simple passe-temps solitaire depuis une quinzaine d’années commençait à s’immiscer doucement dans ma vie sociale. Et puisque l’expérience s’avérait plutôt agréable, l’envie de connaître plus de représentant.e.s de la catégorie s’est fait sentir avec le temps… Vous savez, quand, à force de suivre quelqu’un.e sur les Internets, d’échanger avec, d’être témoin à distance de ses escapades, on finit par se découvrir des liens d’affinité, des intérêts communs, et par avoir l’impression que telle ou telle personne, si elle était plus près de nous, pourrait facilement être notre amie.

C’est ça qui m’a poussée à m’inscrire au WAT19, les rencontres que j’allais y faire.

Et j’ai été servie, mon ami, crois-moi!

Arriver au WAT quand tu ne connais pratiquement personne

J’ai été, donc, servie. Sur un plateau d’argent. Pour l’ambivertie que je suis, me retrouver dans un environnement qui n’est pas le mien avec des centaines de personnes que je ne connais pas gruge vite ma réserve de sociabilité. D’autant plus que de l’extérieur, j’avais l’impression que tout le monde connaissait déjà tout le monde. Sauf moi. 

Bien sûr, je savais cette impression erronée. Parce que la réalité, c’est que tous les p’tits nouveaux qui, comme moi, arrivent pour une première fois au WAT se trouvent de la compagnie à peine passée la porte d’entrée. La vérité, c’est que même « les vieux », les irréductibles, ceux qui y sont depuis plusieurs années ne connaissent pas tout le monde. Et qu’ils ont déjà été les premiers. Et qu’il n’y a pas à chercher longtemps avant de se trouver des ami.e.s spontané.e.s, quelqu’un pour aller casser la croûte, des visages connus-inconnus.

J’ai donc rapidement trouvé « mes grandes personnes de référence » qui m’ont accueillie avec bienveillance et générosité, me présentant X au passage, me mettant en contact avec Y, en m’invitant à me joindre à eux, à partager un repas, à faire route ensemble…

Des rencontres riches

Ce que je venais chercher au WAT est donc ce que j’ai récolté sans grands efforts. J’ai fait là des rencontres magnifiques, pleines de sens, de rires, d’humanité. Seuls deux obstacles ont limité le nombre de rencontres réalisées : le temps (trop de monde, trop peu de temps) et ma timidité (qui m’a, par moments, empêchée d’approcher certaines personnes que j’aurais bien aimé rencontrer… voilà un point à travailler).

Je n’ai qu’une envie : nommer tous ceux et toutes celles qui ont marqué mon passage à Lille, mais je sais que j’en oublierai. Je m’en excuse d’avance; l’oubli n’est pas tributaire de mon degré d’appréciation de ces personnes.

Première personne en vue (la seule que je connaissais déjà, en fait), dès notre départ de la Gare du Nord avec TGV INOUI : Lucie (Voyages et Vagabondages) qui, rapidement, me présente Sarah (Le blog de Sarah), Mélanie (les Bridgets, Consommactrice, entre autres), Emma (Planet Addicts)… S’ensuivront d’autres rencontres, comme Caroline (Tongs et Sri Lanka), Claire (The Green Geekette), Magali (Maglobetrotteuse), Florine (World Adventure Divers)…

Et puis, il y a les blogtrips qui permettent de côtoyer des gens qu’on n’aurait peut-être pas rencontrés autrement. En passant une journée à leurs côtés, on apprend à les connaître, on profite de l’occasion pour aller un peu plus loin (quand on a le temps) que le basique « t’es qui, de où, quel blogue, tu parles de quoi? ». Pour ma part, j’ai eu la chance de participer à un blogtrip sur le thème de la musique dont je vous reparlerai dans un prochain article. Je profite néanmoins du moment pour saluer bien bas les collègues avec qui j’ai pu partager ces moments : Alex et Lottie (Récits d’aventures), Athéna et Bruno (Les Amants voyageurs), Lucie (À la conquête de l’est), Jérôme (Traversée d’un monde). Un coucou à l’énergique Constance, représentante de Lille Métropole, qui nous a accompagnés toute la journée.

Et tant qu’à être dans le coin, j’en profite pour passer le bien-l’bonjour aux copains et copines du blogtrip Randos bière post-wat (auquel je consacrerai un autre article) : Fabienne et Benoît (Novo-Monde), Pauline (Madame Bougeotte), Pauline et Simon (Péripléties), Moran (Rencontrer le monde), Élodie et Mathieu (A Ticket to Ride), Sandrine et Pascal (DreamsWorld), Fred et Karl (Yummy Planet), Léa (Bons baisers), Éric (Marche et rêve), ainsi qu’à Alice et Marion, nos accompagnatrices du Pas-de-Calais.

 

Et il y a les heureux hasards. Tu t’asseoies dans un coin, petit signe de tête à ta droite. Enchantée, moi aussi. Et hop! Une conversation naît. Puis, on se recroise, on s’accompagne, on se recroise et on se dit tristement aurevoir à la fin du salon. J’ai ainsi eu la chance de rencontrer enfin Audrey (Arpenter le chemin), Charlotte (Traces de voyage), Seb et Laura (Les globeblogueurs) avec qui j’avais bien échangé virtuellement sans jamais les croiser en chaire et en os, Rattana (Ici Laos-Cambodge), Rachel (Découverte Monde) – ou comment traverser l’Atlantique pour rencontrer quelqu’un qui habite à 2 h 30 de voiture de chez soi -, Mélissa (MelLovesTravel), Mila et Denni (Un  monde à vélo), Sophie (Sweet Piece of heart), Michel (Du monde au tournant), Morgane (Morgane Schaller)…

Des conférences

Bon, c’est bien beau les rencontres, mais le WAT, c’est aussi des conférences. Pendant deux jours, en matinée et en après-midi, dans trois salles différentes, il y a de quoi faire (#etfautfairedeschoix). Des conférences sur le blogging, les réseaux sociaux, la rédaction web, le référencement, mais aussi sur l’empreinte du voyageur, sur le voyage doux (#slowtravel), des projections de films, etc.

Pour ma part, j’avais rempli mon horaire de conférences sans finalement assister à toutes celles qui me tentaient. M’ont particulièrement marquée celles sur les collaborations originales entre marques et créateurs de contenu, animée par Les Best jobers, Novo-Monde, les Globeblogueurs et Madame Oreille, entre autres, celle sur le voyage slow, donnée par Emma de Planet Addict et Claire de The Green geekette, sujet important s’il en est un, même si pour ma part, je ne me suis pas sentie en terrain nouveau et que je ressens désormais plutôt le besoin de creuser la question plus loin. J’ai aussi aimé écouter Ludovic Hubler (haha, celles et ceux qui me suivaient dans l’ancienne version du blog savent que je suivais religieusement le parcours de Ludovic en stop autour du monde et qu’il est celui qui m’a fait choisir ce mode de voyage pour mon premier voyage en indépendant #fangirljusteunpeutsé).

Du speed-meeting avec les professionnels du tourisme

C’est le speed-dating, mais version pro. Des rencontres de 20 minutes top chrono entre créateurs.trices de contenu et professionnel.les du tourisme. En ce qui me concerne, je n’avais approché aucune marque, choisissant plutôt de répondre par l’affirmative qu’à celles qui ont pris la peine de me contacter et avec qui le match me semblais bon. De bien belles rencontres à ce sujet, dont la grande majorité a néanmoins eu lieu en dehors des rendez-vous officiels.

Le salon des blogueurs de voyage et ses soirées endiablées

Lors du Salon des blogueurs de voyage, deux soirées ont normalement lieu : une soirée pour les blogueurs et une soirée regroupant tous les participants. La caractéristique principale des ces soirées est qu’on n’en connaît le lieu qu’une fois sur place. On vous donne une heure et un lieu de rendez-vous, et parfois une petite indication relative au code vestimentaire (cette année, il fallait porter une touche de rouge, couleur de #HelloLille).

La soirée des blogueurs s’est déroulée à Roubaix à la Condition Publique, un espace laboratoire créatif, « lieu de vie, de travail et de diffusion, au croisement entre culture et innovation sociale, urbaine et environnementale ». Était présente sur place l’Échappée bière (dont j’ai déjà parlé dans l’article sur un beer tour à Paris), offrant une sélection de bières artisanales et ayant mis en place, avec leurs partenaires, un espace food truck de fou.

La deuxième soirée s’est quant à elle déroulée en plein coeur de Lille, dans la Chambre de commerce et d’industrie du Grand Lille. Encore une fois, breuvages, petites bouchées et spécialités locales étaient à l’honneur. C’est aussi lors de cet évènement que les gagnants (Blog Espoir, Clic d’or, Blog de l’année, Meilleur projet et Meilleur stand) ont été dévoilés! Un bravo, au passage, aux gagnants!

À cela, vous vous doutez bien qu’on rajoutera un petit happening sur le side, avec un 5 à 7 au Lovibond, organisé par Novo-Monde pour célébrer la sortie de leur livre Randos bière en France, ainsi qu’un after-WAT, un after-after, puis, un after-after-after. Sans rentrer dans les détails, j’ai connu les célèbres soirées karaoké et j’ai terminé ma soirée à danser sur du Céline Dion dans une boîte de nuit. Le genre de choses à la frontière entre l’exaltation et le traumatisant. (#HA!)

Être blogueuse invitée

Une partie des blogueurs et blogueuses participant au salon y étaient sur invitation. Ça signifie en gros que l’hébergement était pris en charge pour toute la durée du salon et qu’un blogtrip était rajouté avant le début de l’évènement. Pour ma part, j’ai eu la chance d’être blogueuse invitée et de prendre part à un blogtrip sur le thème de la musique (comme dit plus tôt, un article sera consacré à cette journée musicale mémorable).

Ainsi, durant ce séjour, j’ai été logée pour 3 nuits au Couvent des Minimes, situé dans le centre de Lille. Construit au XVIIe siècle, le couvent abrite depuis 1990 un hôtel de luxe.

Chaque matin, donc, je devais traverser à la marche la vieille partie de la ville, la Grand-Place – les activités du WAT ayant lieu au Grand Palais de Lille, à environ 1,5 km de là. Un délice pour les yeux tous les jours renouvelé. 

Vue devant le Couvent des Minimes à Lille

Chaque matin, dure vie, je devais endurer cette vue magnifique à mon départ de l’hôtel (#jefaisvraimentpitié)…

Rue du Vieux Lille

Puis, je devais traverser ces petites rues charmantes… #pasfacile

Donc, finalement, le WAT, ça valait le coup?

Ne serait-ce que pour les rencontres et les merveilleuses opportunités qu’il m’a apportées : oui! Est-ce que je compte y retrouver l’année prochain? Peut-être! J’aimerais ça, mais comme l’évènement a lieu généralement à une période de l’année déjà très chargée de notre côté (plusieurs voyages d’affaires pour mon homme, fin de session universitaire pour moi, etc.) et que cette année, un autre évènement pro (pour monsieur) avait lieu pratiquement en même temps, ça complique les choses. Et ça, c’est sans compter le budget à y mettre. Néanmoins, je penche plus pour un oui que pour un non et je ne regrette pas une seconde d’y être allée cette année!

Lille Métropole parle du Salon : Retour sur le salon des blogueurs de voyage 2019


*Cet article contient des liens affiliés. En réservant ou en achetant à partir d’un de ces liens, vous me permettez de toucher une petite commission sans que votre facture n’en soit affectée. Merci! :)


Vous pourriez aussi aimer :

 

 

 

About Author

Éparpillée professionnellement, langagière de métier, étudiante à perpète, géographiquement indépendante, voyageuse et mère X3. Voyages, linguistique et périnatalité teintent mon quotidien.

6 commentaires

  1. Coucou,

    ça m’a l’air très sympa cette rencontre de tous les blogueurs voyage en fait :-) C’est dommage que se soit si loin pour moi, mais si un jour je suis en Europe, et que je peux y aller, je viendrais aussi faire un tour !

    Bon we,
    Sylvain
    Sylvain a récemment publié… Voyager, chance ou volonté ?My Profile

    • Coucou Sylvain!

      Effectivement, ça fait un peu loin de chez vous, mais qui sait, un jour, si tu es plus près au bon moment, pourquoi pas?

Leave A Reply

CommentLuv badge