Comment j’ai aménagé ma petite voiture pour y dormir

Dans les 15 dernières années de voyages, j’ai souvent eu l’occasion de combiner le transport et l’hébergement : autostop/camping, voiture/tente, VR classe A-B-C, etc. Depuis toujours, j’ai eu cette envie d’y revenir, d’être plus autonome dans mes errances désorganisées… Cette année, plus que jamais, ce besoin se faire sentir. J’ai donc décidé d’aménager ma voiture pour pouvoir y dormir.

Un peu d’autonomie : dormir dans sa voiture

Habituée des road trips imprévus et de l’empruntage massif de divans d’ami.e.s, je ne pourrai pas cet été m’inviter à coucher à gauche et à droite quand bon me semble (j’en parlais dans cet article : Nos (pas de) plans pour l’été 2020). Je me vois bien, toutefois, roupiller dans la voiture quand il se fait trop tard pour la route du retour (ou juste pour le fun, pendant mes nombreux road trips).

L’appel du campervan s’est fait sentir dès l’époque cégépienne – ce qui est curieux, puisque je n’ai finalement consenti à apprendre à conduire (à contrecoeur) qu’à l’aube de mes 28 ans. En même temps, j’ai déjà envisagé partir un an en voilier alors que je sais à peine nager. Faut pas trop questionner mes rêves; ils finissent toujours par donner quelque chose quand même.

M’enfin, j’ai décidé il y a quelques semaines d’aménager ma petite voiture familiale pour y dormir confortablement et, ainsi, peut-être profiter d’un chouia de liberté géographique en contexte pandémique. En attendant, j’en profiterai pour simuler l’aventure au coin de la rue, dans ma région ou dans un rayon raisonnable d’autonomie.


Autres options : conversion de minivan, tente de toit, achat d’un camper?

En fait, j’ai envisagé plusieurs options…

Minivan et kit de conversion?

Comme celle de l’achat d’une minivan et d’un kit de conversion (comme ça, puisque je suis trop lâche impatiente et manuellement incompétente et pour modifier le truc par moi-même). Mais en terme d’espace, j’aurais été gagnante, sans nécessairement profiter de beaucoup plus de commodités.  

Van aménagé?

J’ai pensé aussi s’il ne valait pas mieux commencer dès maintenant à fouiller du côté des vans aménagés (ou aménageables). Plus d’espace, plus de commodités, plus de confort… mais pour l’utilisation que je risque de pouvoir en faire à court terme, l’investissement en temps et en argent ne me semble vraiment pas rentable pour le moment.

Tente de toit?

Il y a la tente de toit qui me faisait de l’oeil (comme celle-ci), mais il aurait fallu que je fasse installer un rack sur la voiture (bon, après, pourquoi pas?). Néanmoins, comme pour le kit de conversion, je préférerais en faire la location avant de passer à l’achat.

Bon vieux kit de camping?

Il reste bien la bonne vieille option du kit de camping dans le coffre au cas où. Option plaisante à première vue – après tout, c’est comme ça qu’on a découvert la Nouvelle-Zélande et, sans la voiture, l’Europe de l’Ouest -, mais qui ne répond à tous mes besoins. OK dans les bois, un peu moins dans un quartier résidentiel!

Dormir dans l’auto?

Bref, je me suis dit qu’avant toute chose, mieux valait commencer par le commencement. J’allais organiser, facilement et à peu de frais, ma voiture, pour qu’elle devienne de temps à autre, mon chez-moi mobile.


Quelle voiture peut-on aménager pour y dormir?

Honnêtement, je crois qu’il est possible, avec plus ou moins de confort, d’organiser à peu près n’importe quelle voiture pour y dormir. 

Dans mon cas, j’ai une petite voiture familiale hatchback, une Elantra Touring. Une fois la banquette arrière abaissée (en 1 seconde et quart), je profite d’un espace « plancher » d’un peu plus de 5 pieds.

En comblant le vide derrière le siège avant, cet espace pourrait être allongé à environ 6 pieds. À la limite, en jouant de la diagonale, on pourrait aller chercher encore un peu de longueur. Mais bon, en ce qui me concerne, 5 pieds me suffisent amplement : un des avantages à avoir arrêté de grandir aux alentours de 12 ans.

Avant toute chose…

Avec la banquette abaissée


Camper dans sa voiture : un peu d’organisation pour un aménagement temporaire

Rien de bien compliqué dans l’organisation d’une auto pour y dormir…

Dans mon cas, j’avais quelques contraintes :

  1. Je ne voulais pas acheter un autre véhicule (pas dans un premier temps, du moins).
  2. Je devais donc m’organiser avec la voiture familiale (Elantra Touring)…
  3. Sans faire de modifications permanentes.
  4. L’aménagement devait donc être temporaire…
  5. Et surtout, rapide à installer/désinstaller.

C’est pour ça que je veux un aménagement TEMPORAIRE #viedeparent Notez que je n’ai pas eu le courage de m’essayer avant que tous les enfants aient terminé l’étape « bancs d’auto avec ancrages », assez laborieux à installer/désinstaller.

À partir de là, deux éléments principaux devaient d’abord être pensés :

  1. Le matelas et la literie
  2. L’intimité

Le reste, c’est du détail.


Dormir confortablement dans sa voiture

  • Plusieurs installent carrément un matelas mousse taillé à l’arrière de la voiture.
  • Certains modifient même l’habitacle en installant une base et un matelas (comme Trace-ta-route l’a fait).
  • D’autres optent pour le matelas gonflable adapté pour voiture (il existe plusieurs modèles).

Dans mon cas, pas question de modifier la voiture de façon permanente et l’idée de devoir installer/ranger un matelas chaque fois semblait tuer la spontanéité.

Au départ, j’ai opté pour le petit et le léger, car dans mon idéal, tout le nécessaire pour une belle nuit impromptue et confortable et à l’abri des regards devait pouvoir rester dans le coffre en tout temps. Je ne suis décidément pas assez organisée dans la vie pour risquer la planification.

Ainsi, quand je n’ai rien planifié, j’ai le strict minimum déjà avec moi. Et quand c’est planifié, je peux me permettre plus de confort en emportant oreillers, matelas et couvertures supplémentaires.

→ Le parfait petit kit ultra léger pour un dodo spontané

J’ai donc choisi tout simplement, dans un premier temps,  de ressortir mon matériel ultra léger de camping, le même que j’avais utilisé il y a 7000 ans durant un voyage de 3 mois sur le pouce en Europe :

Tout ce matériel a été acheté chez MEC en 2005 et est encore excellente condition. Le tout loge dans un bac, ne prend ridiculement pas d’espace et permet l’improvisation.

Avec mon équipement ultra léger de camping… correct, mais moyennement confortable.

Le matériel en question avec Iphone pour donner une idée de la grosseur.

C’est ainsi que j’ai passé mes premières nuits dans ma voiture, mais sincèrement, je me fais vieille, je feel princesse, j’ai des vieux os, un peu plus de confort ne m’aurait pas fait de mal. Ça va pour une nuit ou deux, mais sachant qu’il est possible d’augmenter le niveau de confort assez facilement, j’ai quand même eu envie d’essayer autre chose.

Parce qu’avec le luxe de l’espace – contrairement au backpacking -, je peux aussi me permettre d’ajouter un vrai oreiller, un « vrai » matelas et quelques couvertures en surplus, quand je sais que je risque de passer la nuit dans l’auto.

→ Un peu plus de confort avec un « vrai » matelas

Après quelques nuits tests, j’ai installé un matelas mousse d’appoint pliable (comme celui-ci), auquel j’ai enlevé le coussin d’une des sections (il aurait pu entrer au complet avec un chouia de gestion d’espace, mais je n’en avais pas besoin.

Avec un matelas mousse, c’est déjà plus confo!

Un peu de literie…

Ce sac de couchage* 3 saisons permet d’être confortable environ 6 mois/année.

Franchement, la différence est majeure et comme il est pliable, je peux aussi le laisser dans le coffre en tout temps.

Matelas + oreiller + glacière + bac
qui contient TOUT ce dont j’ai besoin pour m’installer (incluant un réchaud, un imperméable, les couvre-fenêtres, une batterie de secours pour la voiture, etc.).

*Pour le sac de couchage, bien que le Thermarest fasse parfaitement l’affaire lors de la saison chaude, il ne convient pas aux nuits fraiches du printemps ou de l’automne. J’ai pu tester (début mai, -5 degrés celsius la nuit) l’ancêtre de celui-ci de chez MEC et ce fût le coup de foudre immédiat, tellement qu’au retour, j’en ai commandé un. 


Dormir dans son auto à l’abri des regards

Alors, là, il fallait tout simplement couvrir les fenêtres. Facile.

  • D’abord, pour l’intimité;
  • ensuite, pour contrôler la température interne en journée lors des grandes chaleurs;
  • finalement, pour favoriser l’obscurité au petit matin.
  • Et tout ça, en permettant un chouia de ventilation.

→ Couvrir les fenêtres avant du véhicule

Pour le pare-brise, c’est simple : je me suis commandé un pare-soleil (celui-ci). Une fois plié, il ne fait pas plus gros qu’une assiette.

Facile à installer, il se replie en 2 secondes et prend moins d’espace qu’une assiette.

Pour les fenêtres des portières avant, je me suis tout d’abord dit que j’installerais tout simplement un drap à la hauteur des sièges avant, pour refermer la partie arrière de la voiture. J’installe le drap aux poignées du plafond et je le noue au milieu.

Un drap de coton bien ordinaire que j’accroche aux poignées et que je noue au centre, merci bonsoir.

→ Couvrir les fenêtres arrières du véhicule

Me restait donc à gérer les fenêtres des portières arrières, les fenêtres latérales arrières et la vitre du hayon. J’ai vu plusieurs façons de faire qui impliquaient :

  • du tissu occultant et des velcros
  • de l’isolant à bulle
  • des retailles de matelas de sol
  • un bon vieux foulard coincé dans la porte…

Méthode 1 : tissu occultant et velcros

Dans mon cas, comme je veux que tout le matériel puisse rester en tout temps dans la voiture et qu’il ne prenne pas trop d’espace, l’option du tissu occultant fixé avec des velcros me semblait la plus adaptée à mes besoins.

Des velcros ont été positionnés autour de la petite fenêtre…

En 3 secondes, le tissu occultant est installé. Dans un monde idéal, je changerais pour un tissu noir, plus subtile de l’extérieur.

Méthode 2 : isolant à bulles

Mais j’ai tout de même eu envie de tester la méthode « isolant à bulle » (ce truc) qui, franchement, le fait très bien avec les vitres arrières, même s’il laisse passer plus de clarté que le tissu occultant. On taille de la bonne grandeur et on installe : ça tient tout seul!

Il suffit de tailler l’isolant de la bonne grandeur… ça tient tout seul!

Par contre, c’est un peu bling-bling de l’extérieur.

Méthode 3 : tapis de sol

J’ai aussi essayé la technique « tapis de sol ». J’ai utilisé un tapis de sol du Décathlon, que j’ai taillé. Pour le hayon, ça fonctionne franchement bien. Ça a aussi l’avantage d’être moins fragile et de pouvoir être rangé à plat sous le matelas ou dans le fond du coffre.

Comme l’isolant à bulles, il suffit de tailler le tapis à la bonne grandeur et d’installer.

En plus de mieux bloquer la lumière, ça a aussi l’avantage d’être plus subtile de l’extérieur.

Méthode 4 : tissu coincé dans la porte

Parce qu’on s’entend qu’à la limite, un vulgaire t-shirt coincé dans la portière pourrait le faire aussi! Je préfère pouvoir gérer mes fenêtres entièrement de l’intérieur sans avoir à ouvrir les portières, mais je dois avouer que la technique me plaît particulièrement pour les portières arrière.

Autres méthodes… à suivre!

J’ai aussi testé une façon d’accrocher le tissu directement à la vitre avec des pinces plates. Bien que ça fonctionne numéro 1, la manipulation avec les fenêtres électriques est un peu embêtante et les pinces paraissent un peu trop à mon goût de l’extérieur. Je poursuis néanmoins mes expérimentations dans l’espoir de trouver une façon facile de bloquer un peu plus de lumière encore. Je viendrai mettre l’article à jour au besoin.

Tissu occultant, isolant à bulles, foulard accroché aux portes ou tapis de sol?

Entre toutes ces options, mon coeur balance.

  • Le tissu occultant prend décidément moins d’espace de rangement, bloque (beaucoup) mieux la lumière, est très facile d’installation, ne risque pas de tomber ou de s’abîmer rapidement et ne demande aucun talent en couture. En contrepartie, c’est un tissu assez coûteux.
  • L’isolant à bulles représente un plus petit budget, peu de manipulations, mais est moins pratique pour le rangement et s’abîme  plus rapidement, en plus de laisser passer plus de lumière.
  • Le tapis de sol bloque bien la lumière, s’installe facilement, est très économique, prend un peu d’espace de rangement, mais risque moins de s’abîmer que l’isolant et peut être rangé à plat sous le matelas.
  • Le bon vieux tissu accroché à la fenêtre demande un peu plus de manipulation pour l’installer sur le coup, laisse passablement passer la lumière, est un peu moins subtile de l’extérieur, mais représente un complément efficace aux moustiquaires (voir plus loin) et absorbe une partie de la pluie quand on s’endort les fenêtres ouvertes, HA! (j’ai testé).

Au final, et pour l’instant, je conserve le tapis de sol pour le hayon et le tissu occultant pour les petites fenêtres latérales. J’envisage investir dans le tissu occultant (noir), comme c’est ma méthode préférée, afin de couvrir toutes les fenêtres un jour. Mais pour le moment, fair enough. À suivre!


Penser aussi à l’aération

C’est bien beau tout ça, mais je ne me vois pas trop m’enfermer dans ma voiture beau temps mauvais temps sans une petite entrée d’air frais. Forte de mes souvenirs abitibiens de juin dernier, j’ai bien compris qu’il serait impossible, en certains endroits, de tout bonnement ouvrir une fenêtre.

J’ai donc commandé des pare-soleils moustiquaires en tissu pour enfants (comme ceux-là), que l’on installe sur les portières arrière. Bonus : c’est utile pour les longues routes en famille lors de journées ensoleillées. Ils se rangent dans une petite pochette, sont légers, économiques et s’installent en 3 secondes.

Visibles de l’extérieur, mais somme toute assez discrets sur une voiture noire.

Pratique laisser une fenêtre entrouverte pendant la nuit dans mourir au bout de son sang aux pattes d’un maringouin vorace, mais un peu moins efficace sur le plan de l’intimité.

*Toutefois, pour l’instant, cette solution ne fonctionne que s’il fait beau ou qu’il pleut légèrement. La façon dont mes fenêtres de voiture sont placées ne me permet pas de laisser une petite ouverture en cas de grosse pluie ou d’orage (à moins d’accepter de dormir dans la flotte – j’ai testé). Des déflecteurs feront partie des prochains achats. À suivre pour ça aussi!


Organiser le rangement dans la voiture

Bon, ici, on s’entend, c’est du bonus. Mais j’aime bien pouvoir m’installer pour quelques nuits et ne pas trop m’éparpiller. Et si j’en viens à passer une semaine ou plus dans la voiture, faudra bien que je m’organise un tant soit peu.

Je me suis procuré deux couvre-bancs à pochettes (comme ceux-là), comme ceux qu’on installe aux dossiers des sièges avant pour que les enfants sur la banquette arrière puissent ranger leurs trucs. Je les laisse en place en tout temps; les enfants en profitent et moi aussi.

Les couvre-bancs destinés aux enfants font un parfait rangement.

Derrière le siège conducteur, il me reste de l’espace pour installer une petite glacière, un réchaud et le matériel de base pour cuisiner. Derrière le siège passager, je peux installer des réserves d’eau et de nourriture.

Dans le coffre, je laisse en permanence un bac (style Rubbermaid) dans lequel je peux tout ranger : couvre-fenêtres, pare-soleils, matelas autogonflant, sac de couchage, oreiller de voyage, couverture de surplus, imperméable, etc. Seule, je laisse ce bac en place pour la nuit, mais à deux, il pourrait très bien faire une migration nocturne vers le siège passager.

Dans ce bac : équipement de camping « au cas où », booster de batterie de voiture, imperméable, matériel pour couvrir les fenêtres (sauf le tapis), sacs pour déchets, réchaud, etc.

Ne manque plus que l’éclairage… une petite lampe de camping (comme celle-là) accrochée au plafond et le tour est joué! Je garde aussi en tout temps une lampe frontale pour les pipis nocturnes.

Me reste à trouver une façon pratique de caser la guitare…


Donc, en gros, où j’en suis avec l’aménagement de ma voiture pour y camper

Pour l’instant, j’ai testé mon aménagement de voiture à quelques reprises. J’ai donc passé la nuit dans les bois, sous un orage, sur le stationnement d’une halte-municipale en boondocking et dans un quartier résidentiel. À chaque occurence, je trouve un petit quelque chose à peaufiner.

  • En ce qui concerne le couchage, je suis plutôt satisfaite.
  • De toute évidence, je n’arrive pas à me brancher pour les fenêtres. Je continue mes tests, mais m’enligne de plus en plus pour le tissu occultant avec velcro.
  • Côté rangement, ça le fait, pour l’instant!
  • Je ne suis pas encore entièrement satisfaite de mon équipement de cuisine, mais ce sera le prochain dossier.
  • Je commence aussi à regarder pour un système de douche de camping (une simple bassine pliable pourrait aussi le faire).
  • Et la crème de la crème serait que je trouve une stratégie « petit coin » pour les urgences nocturnes quand je suis dans un lieu qui ne permet pas d’exploiter les installations ou la nature (know what I mean : j’irai pas faire pipi sur le trottoir d’un quartier résidentiel!).

Voilà donc où j’en suis dans l’aménagement de mon auto pour y passer la nuit. Je mettrai cet article à jour au fil de mes tests et découvertes.


Vous pourriez aussi être intéressé.e par :


aménager une voiture pour y dormir


*Cet article contient des liens affiliés. En achetant un produit à partir d’un de ces liens, vous me permettez de toucher une petite commission sans que cela n’affecte votre facture. Merci!

About Author

Éparpillée professionnelle, langagière de métier, étudiante à perpète, géographiquement indépendante, voyageuse et mère X3. Voyages, linguistique, tourisme brassicole et musique teintent mon quotidien.

22 commentaires

  1. Pour la stratégie « petit coin » : une boîte à lunch étanche, clairement identifiée et réservée à cet effet. J’en ai fait, des pipis dans des Tupperwares parce que j’avais la pétoche/flemme de sortir de ma van…

    C’est la voiture que tu avais en Gaspésie ? Elle semble tellement plus grande que dans mes souvenirs. Ici acheter une voiture sans hayon restera notre plus grosse erreur. Impossible de l’aménager pour dormir dedans :( J’y penserai quand on changera d’auto (au prochain millénaire).

    • Oh merci pour la stratégie!

      Oui, c’est bien cette voiture-là! Elle a l’air de rien de même, mais avec un peu d’aménagement, elle semble plus spacieuse!

      Je connais des gens qui dorment dans leur voiture sans hayon (quand il y a possibilité de coucher les bancs et de laisser les jambes dans le coffre), mais on s’entend qu’on n’a pas le même niveau de confort! :/

    • Après avoir testé toutes sortes de rideaux sur velcro, tringles, et autres j’ai opté pour un film permanent noir sur mes vitres (sauf bien sûr pare brise et vitres latérales avant pour lesquelles l’intensité de la teinte est réglementée).
      C’est l’idéal ! Je n’ai plus à m’en préoccuper. Je vois à l’extérieur alors que l’extérieur ne me voit pas. Aucune place occupée. Pas besoin d’installation.
      Pendant longtemps (je ne le fais plus) j’isolais l’avant de l’arrière par un rideau enroulé sur une tringle très fine (longue tige filetée) qu’il me suffisait de glisser sur les rangements latéraux de ma voiture.

      • Et le film teinté, il ne laisse pas passer beaucoup de lumière? Il est impossible de voir l’intérieur lorsqu’on est à l’extérieur, même en se collant à la fenêtre?

        • Mon film est vraiment teinté. Je supporte de ne pas être dans le noir complet, là c’est très suffisant. On ne vous absolument rien de l’extérieur : j’ai testé en mettant les mains sur le côté de ma tête pour être sûre.
          J’ai oublié de dire l’autre jour que j’avais aussi tenté les aimants pour tenir les rideaux, les crochets autocollants et les ventouses, rien ne me convenait jamais. Je viens de fabriquer quelque chose de super : j’ai coupé à la forme de mes vitres latérales avant, de l’isorel que j’ai peint en noir pour l’extérieur (c’est plus discret, en passant à côté on ne se doute pas que les fenêtres sont bouchées). Cela tient tout seul parce que ma découpe est parfaite. C’est totalement occultant et isolant. J’ai fait la même chose pour l’arrière au dessus du hayon. Cela ne prend aucune place quand on les retire posé à plat dans le coffre.
          Je ne l’ai pas fait pour les vitres latérales arrières parce que je tiens à voir ce qui se passe à l’extérieur.
          Je viens de tester cette installation ce weekend. C’est vraiment ce que j’ai fait de mieux depuis ces 20 dernières années.
          Je suis une femme, j’ai 70 ans, et la nuit il n’est pas question que j’aille faire pipi dehors. Je ne suis pas assez intrépide. J’ai acheté chez Emmaüs un urinal femme avec couvercle (comme dans les hôpitaux), pas toujours pratique mais mieux que rien, j’ai aussi une minuscule cuvette.
          Je dors seulement une dizaine de nuits par an dans le Kangoo. J’ai une cabine douche pliante et une douche solaire depuis très longtemps de chez Decathlon. La cabine se déplie, comme les tentes, dès qu’on la sort du sac et se referme en faisant un 8. Son avantage est qu’on tient debout dedans et si vous vous arrêtez parfois sur les aires de camping car vous pouvez vous changer de façon plus confortable que dans le Kangoo.

  2. Chouette article ! Il m’est arrivé de dormir dans ma vieille Honda Civic pendant plusieurs jours en roadtrip. Je n’avais aucun aménagement intérieur, c’était carrément l’aventure (et nous étions deux, voire trois). Maintenant que j’ai une Ford C-max, je réfléchis à comment l’aménager et j’apprécie beaucoup tes tests d’intimité de fenêtre ! Hâte de lire la suite de tes aventures. :D xx

    • Wow, c’est très cool, ça!

      Bien contente de mes tests soient utiles à quelqu’un ;)

      Je mettrai l’article à jour si je me décide à tester autre chose.

      Bon aménagement et merci d’avoir pris le temps de commenter!

  3. C’est bien pratique de pouvoir dormir dans la voiture! Nous nous sommes un peu plus lâche… ou plutôt plus pressés ;) Nous avions en Nouvelle-Zélande une voiture où nous avions matelas et tout à l’arrière. Finalement après 2-3 nuits on a opté avec le fait de dormir siège avant. Pas aussi inconfortable que nous pourrions penser. Tellement que nous avons passé 5 mois à dormir sur les sièges avant en RoadTrip aux USA. Il faut juste se fabriquer une boite pour mettre sous les pieds pour les sur-élevé. Sur 160jours il n’y a que une quinzaine où on a sorti la tente ou dormi dans une chambre.

    Bonne découverte sur les routes cet été!

    • Ohhh… pratique et rapide, ça! Mes bancs de l’avant ne se couchent pas assez pour être confo je crois. Mais je me souviens d’avoir dormi comme ça sur la banquette avant justement en Nouvelle-Zélande ;)

      5 mois à dormir sur les sièges avant : wow, je suis impressionnée!

  4. Wow super merci des conseils.
    Pour le pipi as tu pensé à une « pisette » petit triangle avec tuyau qui te permet d’uriner debout sans descendre le pantalon. La marque que j’utilise est « freshette » je l’adore. Elle me suit en tout temps. Beaucoup plus cette année avec le covid qui limite les toilettes publiques.

    Sinon petit question: Dors tu dans ta voiture avec les enfants? Si oui, ils dorment où? Ton aménagement semble pour 2 personnes. J’avais pensé coucher un enfant sur le banc avant avec planche et à la limite être 3 à l’arrière mais pas pour plusieurs dodo.

    Bon camping
    Mélanie

    • Allo Mélanie!

      Oui, j’ai pensé à la « pissette ». Je me demande si j’aurai réellement besoin de me trouver une solution… J’ai l’impression que je vais régler ce dossier le lendemain d’une nuit où je vais regretter de ne pas l’avoir réglé avant! :p hahah!

      Sinon, je dors seule dans ma voiture. Mais un coup très très motivée, je pourrais probablement emmener un ou deux enfants avec moi derrière ou en mettre un devant sur une planche. Sinon, à deux adultes, ça le ferait pas trop mal avec un deuxième matelas mousse.

      :)

  5. Bonjours,il existe des petites ventouses de toutes tailles pour salle de bain,tu pourrais peut-être faire un petit trou dans tes rideaux occultants et pour info j ai trouvé des rideaux occultant a 10 euros a briconaute.

    • Allo Patricia!

      J’ai l’idée des ventouses dans ma liste de « choses à essayer », c’est une bonne idée!

  6. Bonjour,
    Je souhaiterais dormir dans ma voiture tous en gardant mes sièges arrière. Mais en baissant mes sièges mon ensemble n’est pas plat il y a un écart entre mon coffre et mes sièges et un autre avec mes siège avant. j’ai pensé a une planche de 180x60cm mais trop chiant as trimbaler après. Avez vous une astuce pour moi ?
    Merci beaucoup

    • Hum! Il existe des matelas qui s’installent sur la banquette arrière, mais il ne faut pas être très grand, je crois!

      Peut-être une double épaisseur de matelas mousse pour l’écart entre le coffre et les sièges et des bacs entre les sièges et la banquette avant? Je t’invite à faire une demande sur le groupe « Dormir dans sa voiture » sur Facebook. Je suis certaine qu’on pourra t’y aider :)

      • Bonjour,je suis sur le point d’aménager mon break pour mes premières nuits dedans .je pars à la montagne et le séjour va être sportif comment pourrais je me laver en bricolant facilement ma voiture ?
        Merci d’avance.
        J’adore ton blog .
        Julie

        • Allo! Pour me laver, j’y vais souvent avec un cours d’eau ou directement dans la voiture avec une serviette. Il arrive que je profite aussi des stations de plein air ou des campings qui offrent parfois l’accès aux douches.

          Merci pour le joli commentaire, et bon trip!

  7. Salut je viens de lire ton post et ça m’a fait penser un peu à mon cas.Lors d’un roadtrip en Gaspésie j’ai dormi dans ma Hyundai accent 2006 ,2 portes.Je prévilégie les stationnement arrière de clsc ou de caisse populaire.J’avoue que je mesure 5’2 ».J,avais tout mon matériel de camping mais sans réservation je me suis fais prendre,Hé voilà,j’ai dormi dans mon auto 1 x en reculant les 2 bancs d’en avant et j’ai du bourrer un peu le centre(break à bras) qui n’est pas confortable avec ma veste.La deuxieme fois comme mes baquettes arriere étaient déjà baissé pour tout mettre mes choses de camping,j,ai tout transférer d’un seul coté et installé un matelas 39 » et j’ai dormi en longueur.C’est aussi un très bon moyen d’économiser sur les dépenses de location de camping ou de motel.Reste juste à trouver des endroits ou l’on attire pas l’attention d’une voiture stationné qui semble abandonné,mais il reste le quai de Rimouski ou étrangement personne vient nous écoeurer.Si jamais tu as des spots tranquilles,au Québec,ça serait le fun que tu les partage.Bon été à toi

    • Allo! En Gaspésie, le camping sur les plages est permis. Je reviens de là (10 jours dans ma voiture) et je me suis toujours réveillée au son des vagues (pas SUR la plage, parce que je n’étais pas en tente) dans des endroits où plusieurs autres vans étaient stationnées. Pour les spots, c’est surtout de chercher et de demander aux locaux. On évite les « no overnight parking », on s’assure d’être discret, on arrive tard, on part tôt. Des applications comme park4night ou ioverlander peuvent aider, mais à force de popularité, ces spots deviennent surachalandés (et donc à risque d’être fermés).

  8. Salut j’ai pour projet d’aménager un Scenic pour dormir dedans avant de faire de la randonnée. Je prévois donc de passer des nuits entre 1000 m et 2000 m. Pour les vitres, j’hésite entre le rideau thermique occultant et l’isolant multicouche. En terme d’isolation, est-ce que les 2 se valent ? Après tes différents tests, que seraient tes conseils. Merci

    • Allo!

      hum… à des températures très fraiches, j’aurais plus tendance à mettre mes espoirs dans un isolant à bulles. Mais à la limite, j’irais presque avec les deux pour plus de « couches » d’isolation : isolant à bulles dans la fenêtre + tissu occultant devant. Et tout ça, avec un bon sac de couchage 3 saisons (voire, 4 saisons).

Leave A Reply