À 1 mois du départ : Préparatifs pour un voyage en Asie

5
Nous voilà déjà à un mois du départ pour notre voyage en Asie. Un voyage encore difficile à définir, mais qui prend forme, se transforme de lui-même, et finira, tôt ou tard par arriver. Plus tôt que tard, c’est dans à peine un mois que nous nous envolerons vers l’Asie en famille.  À 1 mois du départ, où en sommes-nous?

Voyage en famille en Asie : les préparatifs

Durant les deux mois qui viennent de passer, les préparatifs pour notre voyage en Asie se sont poursuivis. À un rythme plutôt lent, mais à un rythme allant.

Après avoir :

  • réglé les passeports;
  • fait la to-do-list des to-do-lists (choses à régler, matériel à emporter, santé-voyage, etc.);
  • acheté les billets d’avion;
  • avisé mes clients de mon absence;
  • organisé mon remplacement;
  • délégué certaines tâches;
  • abandonné certaines autres;
  • averti la garderie;
  • fait faire quelques soumissions d’assurances-voyage;
  • fouillé les sites de location pour avoir un aperçu de l’offre et du budget nécessaire;
  • avoir réfléchi à la question de la voiture;
  • et avoir entamé les démarches pour la potentielle sous-location de la maison;

nous nous sommes retrouvés à 3 mois du départ avec une liste longue infinie décourageante impressionnante de choses à faire et à régler, la majorité de ces choses concernent « l’avant-voyage », à un point tel que parfois, j’en oublie que toute cette gestion concerne un réel voyage qui aura lieu, dans la vraie vie, pour de vrai. Je suis en mode gestion de projet.

Qu’a-t-on fait dans les 2 dernier mois?

À partir de là, et bien, rien d’autres à faire que de poursuivre. Les billets d’avion sont achetés : plus le choix! Faut s’activer!

La maison

Nous nous sommes renseignés sur les démarches à faire pour la sous-location auprès de la Régie du logement et de notre assureur (j’y reviendrai si ça vous intéresse). L’annonce étant déjà rédigée, je me suis activée à la partager : sur mon Facebook personnel, sur celui de La Grande Déroute, par le bouche-à-oreille, puis, plus récemment, sur un site d’immigration et un site de petites annonces.

Les demandes d’informations rentrent à raison d’une à deux par semaine, nous avons eu une visite sans suite et avons passé à deux doigts de sous-louer à une famille nomade. Pour le moment, c’est le statu quo et j’essaie de rester confiante, mais à moins de 30 jours du départ pour l’Asie, nous n’avons que quelques peut-être.

Comme le budget du voyage a été calculé en mode « worst case scenario », ce n’est pas la fin du monde si nous ne louons pas. Mais louer changerait, de beaucoup, les possibilités une fois sur place.

La voiture

Il était rendu clair que nous ne pouvions pas nous permettre de vendre la voiture, nous avons décidé d’essayer de la louer plutôt que de la remiser.

C’est le bouche-à-oreille qui a été notre allié et la voiture sera entre d’excellentes mains pour toute la durée du voyage. Tout est déjà réglé (merci à monsieur de s’en être occupé!) : entente de paiement prise, premier conducteur modifié à partir de janvier, prime d’assurances ajustées. Voilà! Reste plus qu’à lui payer un bon nettoyage intérieur et c’est dans la poche!

L’école

J’avais dit qu’on s’en reparlerait en novembre. Nous sommes en décembre et tout n’est pas encore réglé. Le professeur titulaire de miss voyageuse est au courant (accueil de la nouvelle : neutre), et deux de ses enseignants spécialistes aussi (accueil : favorable). J’attends des nouvelles de la direction et je contacte la commission scolaire cette semaine. On s’en reparle bientôt, j’espère!

Le travail

Tout ou presque était réglé au travail. Du mon côté, comme prévu, j’ai commencé à déléguer tranquillement mes tâches et j’ai finalisé les derniers petits détails de mon remplacement. En ce qui a trait à monsieur, collègues, clients et audience étaient déjà avisés, mais le défi, de son côté, est matériel, et un nouvel ordinateur portable a dû être acheté.

Paperasse, matériel, et autres détails

Nous avons aussi pris les informations pour le réacheminement du courrier (chez un membre de la famille) que nous réglerons cette semaine, avons trouvé où entreposer nos – peu nombreux – objets de valeur (instruments de musique, matériel pour le travail, etc.). Avons choisi les sacs de voyage pour les enfants et le modèle de Steripen qui semble le mieux convenir à nos besoins.

N’oublions pas qu’il s’agit d’un voyage en Asie!

Ah oui! J’oubliais! Bien qu’on ait l’habitude de ne pas avoir d’itinéraire (un semblant d’idée tout au plus), cette fois-ci, nous avons tenté d’établir un ce-qu’on-pourrait-appeler-à-peu-près-trajet, au moins d’établir la liste des pays qui seront visités (à moins de changement de programme dernière minute).

Itinéraire provisoire

On en dans le domaine du à peu près, mais en gro, voic notre itinéraire pour notre voyage en Asie :

  • 2 semaines en Thaïlande. On ira rejoindre ma maman qui s’y trouvera déjà depuis quelques semaines…
  • 1 mois à Taïwan (2 semaines à Taipei, 2 semaines ailleurs plus au sud). Monsieur participera à une conférence à Taipei fin janvier et un ami viendra nous rejoindre début février.
  • Retour en Thaïlande pour 1 mois à Chiang Mai. Peut-être aurons-nous une petite visite de la figure maternelle encore une fois.
  • 2 semaines au Cambodge en mode « vacances »
  • 1 mois en Malaisie
  • Quelques jours à Singapour
  • 1 mois 1/2 en Indonésie (2 semaines sur Java, 4 semaines sur Bali) Une amie devrait venir nous visiter.

Défi des prochaines semaines

Louer les premières nuits en Thaïlande, trouver un appartement sur Taipei (pas évident à cette période de l’année pour une famille de 5, on dirait bien), booker les billets d’avion A/R BKK-Taipei, mettre de l’ordre dans la paperasse qui servira à faire les rapports d’impôts, régler les dernières factures avec mes clients, trouver des sous-locataires, terminer le plan de scolarisation à l’étranger, clore les démarches avec l’école et la commission scolaire, acheter tout le nécessaire pour la trousse de premiers soins, acheter les sacs à dos des enfants et un steripen (et peut-être un adaptateur, celui qu’on a étant lourd et vieux), obtenir les prescriptions pour antibiotiques préventifs, vérifier les renouvellements qui auront lieu durant notre absence et les régler (cartes d’assurances maladie, permis de conduire, cartes de crédit, etc.), souscrire à une assurance-voyage, alouette! Il y a du pain sur la planche, les amis!

 

About Author

Éparpillée professionnellement, langagière de métier, géographiquement indépendante, voyageuse et mère X3. Périnatalité, linguistique et voyages teintent mon quotidien.

5 commentaires

  1. Ici aussi c’est la course ! Il nous reste deux semaines et pas mal de choses à faire : déménagement, vaccin, prévenir les impôts, etc… Par contre pour l’école c’est très simple en France (juste un courrier à envoyer). Pour les vaccins vous faites quoi ? Pour l’instant on a les classiques à jour (BCG, DTP Polio) et on a fait hépathite A. Notre médecin ne recommande pas les autres (Typhoïde, Fièvre Jaune,…) mais je me demande si je ne devrais pas faire un tour à l’institut Pasteur pour vérifier ! Bonne chance pour la fin des préparatifs et qui sait ? On se croise peut-être en Asie ! A Singapour ou Bali peut-être…
    Maman Voyage a récemment publié… Visite de l’Oceanografic à Valencia

    • Bonjour Christine!

      Oh là!, deux semaines, ça va vite!

      Pour les vaccins, ici, c’est une question sensible, complexe et réfléchie depuis plus de 7 ans. Je ne connais pas votre parcours par coeur, donc je ne me souviens plus pour la fièvre jaune (il y a le passage au Brésil de mémoire). La Thyphoïde, je comprends bien la non-recommandation.

      Ça me ferait plaisir d’en discuter avec toi (des vaccins), mais en privé ;) Tu sais où me trouver!

      Ce serait génial de se croiser, en effet! Allez, on retourne aux préparatifs!

  2. Sympa l’itinéraire. A Chiang-Mai et à Penang il y a toujours des familles de nomades de posés, dont certaines se regroupent pour faire l’instruction en famille ou juste laisser les enfants jouer ensemble. Bon ce sont tous des anglophones mais ça peut être pas mal.

    • Oh merci Tiphanya! Je connaissais la réputation « travailleurs nomades » de Chiang Mai : je me doutais donc que des familles devaient s’y trouver, dont certaines feraient l’instruction en famille. Mais je ne savais pas pour Penang et ça dirige mes recherches de logement, ça! Merci pour le tuyau!

  3. Pingback: À 24 heures du départ pour l'Asie en famille : où en sommes-nous? ⋆ La Grande Déroute

Leave A Reply

CommentLuv badge
51 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer