Échange de maisons : comment dois-je préparer mon domicile?

1
Ça y est, vous vous êtes enfin lancé dans l’échange de maisons! Vous en profitez pour passer le weekend en région ou une partie de l’année à l’autre bout du monde? Dans tous les cas, il vous faudra tôt ou tard passer par la case « préparer la maison ».

Préparer son domicile pour un échange de maisons

Honnêtement, la première fois que j’ai sous-loué mon appartement pour partir en voyage au long cours, je ne savais pas trop par où commencer. Comment fallait-il préparer mon domicile? Devais-je dépersonnaliser les lieux? À quoi me fallait-il absolument penser?

Et au moment de mon premier échange de maisons, les mêmes questions sont revenues! Est-ce que la préparation est la même? À quoi dois-je penser en plus/en moins?


Vous planifiez un long voyage, mais n’êtes pas encore tout à fait certain de vouloir échanger votre maison? je vous invite à aller faire un tour de ce côté-ci :Que faire de sa maison durant un long voyage? voyage long cours, location, sous-location

Je vais tenter de passer ici tout ce à quoi je pense avant un échange et me concentrerai sur l’aspect préparation de la maison (ou de l’appartement).

Je tenterai donc de répondre aux questions suivantes :

1. Préparer sa maison pour un échange ou une location : qu’est-ce que ça change?
2. Comment la durée et le contexte auront-ils un impact sur la façon de préparer la maison?
3. À quoi faut-il penser pour préparer sa maison ou son appartement pour un échange?
4. Faut-il dépersonnaliser sa maison avant un échange?
5. Faut-il laisser tout tout tout dans la maison?

Et si vous préférez vous éviter les détails et le blabla, vous pouvez passer directement à ma petite liste non exhaustive et flexible de choses à penser pour préparer la maison avant un échange.

Épinglez cet article et revenez-y plus tard!
Préparer son domicile pour un échange de maisons

 

Échange de maisons ou location (sous-location) : qu’est-ce que ça change sur la préparation?

Je parle dans cet article de la préparation de la maison pour un échange, mais le processus se rapproche beaucoup de celui pour une location meublée. Néanmoins, le caractère collaboratif de l’échange amène ses particularités. Je parlerai donc dans un autre article de ce que je fais pour préparer la maison avant une sous-location (ou une location).


Qu’est-ce qui changera la façon de préparer la maison?

Ce qui modifiera le plus ma façon de me préparer, c’est surtout la durée de l’échange et son contexte.

La durée

Évidemment, il y a des préparatifs qui deviennent futiles si l’on parle d’un échange de maisons sur un long weekend; d’autres qui s’intensifient dès lors que l’on parle d’un long séjour.

En voici deux exemples :

  • Dans le cas d’un court échange, je ne viderai probablement pas tous les tiroirs de la commode et les tablettes de l’armoire de salle de bain, mais dépendant de la durée de l’échange, j’en laisserai quelques uns vides pour les visiteurs. Pour une longue absence, j’entreposerai tous mes effets personnels (produits d’hygiène, vêtements, etc.) dans des boîtes au sous-sol, de sorte à ce que mes locataires puissent s’installer convenablement.
  • Je ne ferai pas réacheminer le courrier pour un échange de 2 semaines, mais j’y penserai pour une location de plusieurs mois. Et à défaut de le faire réacheminer, dans le deuxième cas, je trouverai une personne de confiance qui pourra en faire la gestion et m’informer par courriel de son contenu au besoin.

Le contexte

Alors là, c’est plus flou. Mais vite comme ça, un échange décidé à la dernière minute avec l’ami de l’ami du coiffeur du facteur, ça risque d’être un peu plus «relaxe». Si je sous-loue ma maison (où vivent trois enfants) pour plusieurs mois à une petite famille, je ne ferai pas les mêmes efforts de dépersonnalisation que si je loue à un couple de retraités. C’est ce que j’entends par «contexte», et ça, c’est vraiment variable d’une personne à l’autre, d’une situation à l’autre.


À quoi faut-il penser pour préparer la maison pour un échange?

Faut que ça soit un minimum propre!

Lors d’un échange de maisons, vous vous attendez certainement à ce que les lieux soient un minimum propres. Eh bien, vos échangeurs ont certainement des attentes semblables! Comme les matins de départ sont parfois intenses, réservez et planifiez un moment pour le nettoyage de dernière minute.

Et là, attention : si je m’en vais habiter dans une maison, justement habitée; je ne m’attends pas à une propreté digne d’un 5 étoiles. Je m’attends à des draps, des serviettes, de la vaisselle, une douche et des toilettes propres, et à une maison raisonnablement rangée.

Pas envie que mes échangeurs mettent un pied sur un lego en entrant, mais je ne laverai pas les plafonds avant chaque échange non plus! Il me semble normal (ou c’est moi qui ai des attentes trop peu élevées?) de retrouver de la poussière sur certaines étagères, et des traces de doigts dans la fenêtre de la chambre des enfants!

Le mot d’ordre : on fait ça propre, mais on ne vire pas fou. De toute façon, ça semble toujours plus propre et rangé chez les autres, vous ne trouvez pas?

On aime quand c’est pratique!

Faites le tour de votre maison et mettez-vous dans la peau d’un visiteur qui ne peut pas demander sur le vif où se trouve telle ou telle chose. Des articles utiles dans la vie de tous les jours devraient être faciles à trouver, placés dans des endroits évidents, faute de quoi leur emplacement devrait au moins être explicité dans le guide de la maison.

Exemple : Si vous avez l’habitude de ranger vos produits ménagers dans une boîte fermée dans une étagère du salon, faites en sorte que vos visiteurs sauront les trouver rapidement sans aide : soit vous leur dîtes où les produits se trouvent, soit vous les placez à un endroit plus commun.


Faut-il dépersonnaliser sa maison avant un échange?

Ça dépend! Ça dépend de la durée, du contexte et des liens que vous aurez créés avec vos futurs échangeurs.

Si vous échangez votre appartement le temps d’un long weekend avec une famille en région, il y a de bonnes chances pour que vous le laissiez tel quel. C’est aussi un peu ce qui fait le charme des échanges de maisons : on loge dans un endroit où la vie est évidente et non dans une chambre d’hôtel anonyme.

D’un autre côté, s’il s’agit d’un échange long terme, il se peut que le contexte se prête (ou pas) à une certaine dépersonnalisation de la maison. Vous aurez peut-être envie de remiser les photos de famille accrochées au-dessus du foyer et les dessins d’enfants sur le réfrigérateur. Vous avez envie que vos échangeurs puissent s’installer et se sentir chez eux. S’il viennent pour 6 mois,1 an, ce n’est peut-être pas pour vivre dans leurs valises et avoir l’impression d’être «pas chez eux».

Bref, tout ça dépend de la durée de l’échange, mais encore plus du contexte et des liens que vous avez créés ou non avec vos futurs échangeurs.


Est-ce qu’on laisse tout tout tout dans la maison?

Évidemment, ça dépend de la durée et des termes de l’échange, de ce qu’il y a dans votre maison et de votre aisance avec tout ça.

Pour un échange d’un weekend ou de quelques semaines, oui, je laisse tout ou presque. J’emporte mon disque dur externe sur lequel j’entrepose des fichiers de travail, dont certains sont confidentiels.

Pour une sous-location longue durée à des inconnus, j’entrepose le classeur et les objets de valeur chez un membre de la famille. Il m’est arrivé par le passé d’envoyer mes instruments de musique en pension chez des amis et monsieur déplace son matériel de travail de sa compagnie.


Petit aide-mémoire non exhaustif et flexible pour préparer sa maison

Je vous présente ici un petit aide-mémoire non exhaustif et flexible que j’utilise pour moi-même pour chaque échange.

Évidemment, je ne suis pas passée par toutes ces étapes lors, par exemple, lors de notre échange de 2 nuits/3 jours dans les Laurentides à l’automne. Je me base aussi sur mes expériences de sous-locations de plusieurs mois (dont deux pendant que nous étions en Australie, la dernière durant notre voyage en Asie, entre autres).

Pour les échanges à venir cet été, je me situe quelque part dans le milieu de tout ça, puisque deux échanges (jusqu’à maintenant) se succéderont : je ne serai donc pas à la maison pour un bon mois minimum, mais pas à l’autre bout du monde pour une période indéterminée non plus!

Mon but est, bien sûr, de :

  • vous donner une idée sommaire des tâches auxquelles je tente de penser,
  • et de vous permettre peut-être d’avoir une meilleure vue d’ensemble des choses à faire avant l’échange de votre maison.

Je vous propose une liste sommaire pour les courts échanges et une pour les longs. Et rappelez-vous que plus on prend de l’expérience, moins la préparation prend de temps et d’énergie!


Liste de choses non exhaustive et flexible de choses à faire pour préparer la maison

Avant un échange longue durée

Quelques semaines avant le départ, je :

  • trouve une personne de confiance qui pourra s’occuper de certaines choses à distance : rammasser le courrier, accueillir les sous-locataires, gérer les clefs, les possibles bris, etc.;
  • clarifie les termes de l’échange avec les échangeurs;
  • avise les assurances habitation de notre absence et de de nos arrangements durant celle-ci;
  • rédige un petit guide de la maison (j’y reviendrai);
  • règle quelques petits pépins dans la maison que je remet toujours à plus tard, si besoin;
  • etc.

Dans la semaine avant le départ, je :

  • regroupe et entrepose les biens que je ne désire pas laisser dans la maison;
  • vide quelques tiroirs/tablettes de leur contenu pour que mes échangeurs puissent s’installer convenablement;
  • refais le plein de produits essentiels et de base : papier de toilette, savon à lessive, café (oui, j’inclus le café dans « produits essentiels ») afin de mes locataires ne manquent de rien à leur arrivée;
  • prends soin d’avertir mes voisins;
  • regroupe des cartes/dépliants touristiques de la région que je pourrai laisser à mes invités;
  • fais le plein des produits nécessaires à la survie des chats (mes invités n’ont pas à payer pour la litière et la nourriture pour chat, déjà qu’ils s’occuperont de mes boules de poils!);
  • etc.

La veille, je :

  • lave les literies et la lingerie de toilette;
  • passe l’aspirateur et lave les planchers;
  • nettoie le bain, la douche, les éviers et les toilettes;
  • fais un ménage rapide du réfrigérateur pour jeter ce qui ne sera plus bon (si le échangeurs n’arrivent pas tout de suite);
  • etc.

Le matin même, je :

  • mets bien en vue le petit guide de la maison, les doubles de clés et le mot de passe du wifi;
  • vide les poubelles et la récupération;
  • change la litière des chats, les nourris et change leur eau;
  • vais porter les clés chez la voisine ou à l’endroit prévu dans l’échange;
  • etc.

Avant un échange d’un weekend/court terme

Quelques jours avant l’échange, je : 

  • régige ou mets à jour le petit guide la maison;
  • refais le plein de produits essentiels et de base : papier de toilette, savon à lessive, café (oui, j’inclus le café dans « produits essentiels ») afin de mes locataires ne manquent de rien à leur arrivée;
  • prends soin d’avertir au moins un voisin ou un ami;
  • fais le plein des produits nécessaires à la survie des chats (mes invités n’ont pas à payer pour la litière et la nourriture pour chat, déjà qu’ils s’occuperont de mes boules de poils!);
  • regroupe des cartes/dépliants touristiques de la région que je pourrai laisser à mes invités;
  • etc.

La veille, je :

  • m’assure d’avoir de la literie et de la lingerie propres;
  • fais un petit ménage (le genre de ménage que vous feriez avant de recevoir pour la fin de semaine);
  • etc.

Le matin même, je :

  • mets bien en vue le petit guide de la maison, les doubles de clés et le mot de passe du wifi;
  • vide les poubelles et la récupération;
  • change la litière des chats, les nourris et change leur eau;
  • vais porter les clés à l’endroit prévu dans l’échange;
  • etc.

Prochainement, j’écrirai sur le processus d’échange de maisons (de la recherche d’un échange à sa concrétisation), sur la rédaction du petit guide la maison, puis sur la préparation de la maison avant une location ou une sous-location.

J’espère avoir bien répondu à quelques questions que vous vous posiez sur la préparation de son domicile avant un échange de maisons! Ça vous motive? Vous décourage?

About Author

Éparpillée professionnellement, langagière de métier, géographiquement indépendante, voyageuse et mère X3. Périnatalité, linguistique et voyages teintent mon quotidien.

77 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer