J’ai échangé ma maison

11
La semaine dernière, monsieur revenait à peine d’un voyage d’affaires en Californie (je sais, pas facile), que je me suis mise à avoir des fourmis dans les jambes. Le long weekend de l’action de grâce arrivait, c’était pédago pour les enfants et une occasion à laquelle on ne dit pas non s’est présentée à moi. Il ne me manquait plus que le « oui » de monsieur (et des enfants) pour partir à la dernière minute dans les Laurentides.

J’ai échangé ma maison pour la première fois… et certainement pas la dernière!

Mardi, je voyais passer une offre d’échange de maisons sur un groupe de voyages en famille. Mercredi, je communiquais avec C. qui cherchait à échanger sa maison dans les Laurentides pour une maison à Québec pour le weekend de l’action de grâce. Jeudi, j’avais le « oui » de monsieur. Vendredi, on réglait les dernières petites questions logistiques avec nos « échangeurs » et on préparait la maison pour leur arrivée. Samedi, on pliait bagage pour aller passer deux nuits chez des inconnus dans ce coin de pays qu’on traverse si souvent pour aller en Abitibi sans jamais réellement s’y arrêter.

J’ai échangé ma maison

Officiellement, c’était notre premier « vrai » échange de maison. Fan finie des Airbnb et d’autres locations entre particuliers, j’ai toujours été tentée par les échanges de maison à l’étranger. J’avais d’ailleurs été inscrite durant quelques années sur un site reconnu, mais n’avais jamais poussé la chose plus loin, nos projets de voyage ou nos habitations n’ayant encore jamais été réellement compatibles… Mais mieux vaut tard que jamais, l’idée ne m’a jamais quittée, et je savais que l’occasion se présenterait tôt ou tard.

J’ai plusieurs amis qui ne jurent que par ça, et c’est définitivement en accord avec mes valeurs. Et la chose, quoique bien développée, mais peu publicisée, fait son petit bout de chemin sur les blogues de voyage. Il n’y a qu’à penser à Maman Globetrotteuse qui en vante fréquemment les mérites (lire « Échanger sa maison : Foire aux questions ») ou à Mélanie de Ride On qui est parti durant 1 an en Australie, Nouvelle-Zélande et à Bali en échangeant sa maison.

Laisser sa maison à des inconnus

Laisser notre maison (ou appartement) à des inconnus est déjà chose connue chez nous. C’en est presque une habitude. Il y a toujours eu des gens logeant à notre adresse durant nos voyages au long cours (comment pensez-vous qu’on réussit à voyager aussi longtemps?). La seule différence, dans ce cas-ci, c’est que nous allions loger chez eux en contre-partie. Pour le reste, ça revient plus ou moins au même sur les plans de la préparation et de la logistique.

Saisir l’occasion

Quand C. a affiché son annonce, je me suis dit que c’était là une bien belle façon de s’y mettre. Un séjour de 48 heures à quelques heures de chez nous : peu de préparation. C’était parfait.

Quelques échanges par messagerie Facebook et c’était réglé : Vous pourrez accéder aux clés de cette façon; servez-vous dans le frigo; si vous avez besoin d’utiliser la machine à laver, sachez ceci; si vous désirez vous allumer un feu, sachez cela; le stationnement est là et l’épicerie par là-bas. Passez du bon temps!

Une famille de 4 allait venir loger chez nous pendant que nous habiterions leur condo de Sainte-Adèle, dans les Laurentides. Ce qui est bien dans le fait d’échanger sa maison avec une autre famille, c’est que pour les enfants, c’est comme une incursion dans un magasin de jouet, sauf qu’on y dort et que ça ne coûte rien… et qu’à un certain moment, il faut faire ses adieux à la nouvelle salle de jeux, mais on s’en remet. Beaucoup plus amusant qu’un Airbnb sans enfants ou qu’une chambre d’hôtel hors de prix. 

Échange de maisons, homeswap

Verdict?

Toute la famille a plus qu’apprécié! Les enfants ont dit que c’était « comme en Asie » et que ça leur plaisait de vivre dans une nouvelle maison pendant quelques jours. Monsieur est satisfait. Il faut dire qu’il était déjà très ouverts à l’idée de l’échange de maisons, lui aussi, évidemment, habitué à ce que des gens habitent chez nous en notre absence. De mon côté, l’envie de me réinscrire sur un site officiel d’échange de maison se fait sentir.

C’est maintenant que vous pouvez me proposer vos meilleurs sites d’échange de maisons. Mon inscription remonte à il y a plus de 8 ans. L’offre est certainement plus diversifiée de nos jours.

 

Conservez cet article sur Pinterest pour vous inspirer dans le futur!
Échange de maisons, homeswap

About Author

Éparpillée professionnellement, langagière de métier, géographiquement indépendante, voyageuse et mère X3. Périnatalité, linguistique et voyages teintent mon quotidien.

11 commentaires

    • Bonjour,

      Il y a plusieurs plusieurs années, j’étais inscrite sur firsthomeexchange. Mais cette fois-ci, je n’ai utilisé aucun site, c’est une occasion qui s’est présentée dans un groupe facebook de voyage, par hasard.

  1. J’aime beaucoup l’idée, mais je n’ai jamais osé le faire car, j’ai un lit pas top. Du coup, certains jours je me dis qu’au lieu de payer des billets de train, je devrai me payer un vrai lit et faire de l’échange de maison. Surtout en habitant dans une région qui adore les marchés de Noël…

    • Qu’entends-tu par « lit pas top »?

      Ici, il y a des lits qui sont des matelas directement au sol. On a un bon matelas (on s’est fait cadeau, un jour, de ça!), dans la chambre des maîtres, mais les autres lits, c’est ordinaire.

      Moi, je ne suis pas difficile! Des p’tites vacances au Québec, ça te dit pas? ;)

  2. Pingback: La destination 2017 par excellence? Le Canada, bien sûr!

  3. Pingback: Nos projets pour l'été 2017 commencent par la lettre A

  4. Pingback: Que faire de sa maison ou appartement durant un long voyage?

  5. Pingback: Préparer son domicile pour un échange de maisons

Leave A Reply

CommentLuv badge
56 Partages
Partagez
Tweetez
Épinglez