Nitmiluk National Park (Katherine Gorge)

5
Nous quittons Mataranka revitalisés par cette baignade rafraîssante dans ce décor verdoyant et tonifiant. Tout le contraire de Renners Springs, bref.

Juste avant, nous étions là:

-> Elsey National Park: Mataranka et ses sources thermales

Nitmiluk National Park

nitmiluk National Park

Moins de 150 km séparent les sources thermales du Nitmiluk National Park, anciennement Katherine Gorge. Nitmiluk National Park est un des trois parcs nationaux principaux du Top End, avec le Litchfield National Park et le célèbre Kakadu National Park. Il s’étend sur près de 300 000 hectares et renferme une succession de 13 gorges séparées par des rapides, parcourant la Katherine River. Encore une fois, un lieu dont on ne parle que trop peu lorsqu’il est question d’attractions touristiques en Australie.

Nitmiluk signifie en langue aborigène « la maison des cigales ». Lorsqu’en 1989, les terres furent remises aux mains des propriétaires ancestraux, le nom Nitmiluk remplaca celui jusqu’alors utilisé de Katherine Gorge. Le parc est, depuis, géré conjointement par la communauté aborigène Jawoyn et le gouvernement des Territoires du Nord.

Pour plus d’informations sur ce parc fascinant, c’est par ICI!

Nous n’avons pas prévu rester très longtemps sur place. Bien qu’il aurait été merveilleux de pouvoir arpenter la Jatbula Trail, une populaire randonnée de 66 km à travers le parc, nous avons dû choisir une brève escapade plutôt. D’abord, le temps nous file entre les doigts et si nous désirons arriver à temps à Darwin et profiter un peu du Litchfield National Park ET du Kakadu National Park, il nous faut faire des choix. Ensuite, alors que je vivais plutôt bien avec la chaleur sèche du Red Center, je ressens plus difficilement l’avènement du climat tropical. L’énergie diminue et les nausées augmentent. Je me tiendrai donc tranquille. Finalement, Maëva aussi semble ressentir l’humidité du nord moins aisément que la sécheresse des terres du centre rouge…

Bref, nous choisissons une courte randonnée qui nous mènera à une station d’observation où nous pouvons admirer de gauche à droite la Katherine River. En chemin, des arbres au tronc orange et des chauves-souris bavardes nous surprennent… Nous traversons d’abord un boisé où se trouvent plusieurs arbres dont les branches croulent littéralement sous le poids de ces bestioles que l’on peut compter par centaines…

Katherine Gorge

Le parcours n’est pas bien difficile, mais tout de même moins accessible que l’option facile qui avait été choisie pour Hélène, Maëva et moi, à Kings Canyon, ou du parcours permettant de faire le tour de Uluru. Les gars s’en sortent aisément et transportent/aident Maëva. Moi, je flâne derrière… Il faut dire que quoique court, le trajet est principalement en pente ascendante…

Katherine Gorge Katherine Gorge Katherine Gorge Katherine Gorge Katherine Gorge Katherine Gorge Katherine Gorge Katherine Gorge Katherine Gorge Katherine Gorge

À notre retour, Maëva s’émerveille devant cet arbre rencontré pour la première fois… Il s’agit d’un baobab australien. Je ne savais même pas qu’il y avait ce type d’arbres en Australie !Katherine Gorge

En vrac

  • La saison sèche (mai à septembre) est là aussi le meilleur moment pour visiter le parc.
  • Le parc est un endroit idéal pour penser à la location de bateau, canoë, tour en hélicoptère, randonnée…
  • Il est permis de s’y baigner, mais il faut savoir que durant les mois les plus frais,vouotres pourriez devoir partager votre bassin avec des crocodiles d’eau douce (freshwater crocodiles), supposément inoffessifs, mais bon, mieux vaut s’y attendre!
  • Si vous êtes en forme et amateur de plein air, vous pourriez vous retrouver insatisfait d’un trop court arrêt. La Jatbila Trail, que l’on parcourt sur 5 à 6 jours pourrait éventuellement vous faire de l’oeil… Pensez-y avant de planifier les journées suivantes!
  • Vous aurez peut-être envie de voir le Northern Rock Hole ou Edith Falls..

 

Nous nous dirigeons ensuite vers:

-> Kakadu National Park: Billabongs, crocodiles et humidité

About Author

Éparpillée professionnellement, langagière de métier, géographiquement indépendante, voyageuse et mère X3. Périnatalité, linguistique et voyages teintent mon quotidien.

3 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer