Darwin ou la fin d’une traversée

5
Parce que toute traversée mène à un bout, et parce que toute bonne chose a une fin, nous devions nous diriger finalement vers Darwin, là où nous devions remettre le motorisé et prendre un vol vers Melbourne.

La fin d’une traversée

Darwin

Vous vous souvenez? Nous étions récemment passés par le Litchfield National Park, et le Kakadu National Park. La fin approchait, nous le sentions, non sans une légère déception de ne pas avoir eu plus de temps pour approfondir cette découverte de l’outback australien.

Darwin

Je n’ai pas grandchose à raconter sur Darwin. D’abord, parce que cette partie manque à mes carnets de voyage. Nous sommes revenus à Melbourne, notre ami du Canada repartait le lendemain, puis la vie s’est poursuivie. Je ne l’ai jamais écrite. De toute façon, je ne crois pas qu’il y avait énormément à raconter. Pas que Darwin soit ennuyante et dépourvue d’intérêt. Je suis absolument certaine du contraire. Mais parce que notre temps sur place fut à la fois court et occupé.

Nous devions rendre le motorisé, nous trouver une auberge, préparer nos bagages pour le vol du lendemain. Le peu de temps libre, nous l’avions passé à marcher dans les rues de la ville, à admirer en soirée le coucher du soleil (magnifique) et… à boire et manger! Nous avons trouvé un steakhouse sympathique, avec terrasse extérieure. L’endroit était pratiquement vide. Maëva jouait entre les tables pendant que nous nous bourrions la panse et dégustions quelques produits locaux.

Nous avons loué un dortoir de 3 lits dans une auberge de jeunesse. C’est bien suffisant pour 3 adultes et 1 enfant. L’endroit présentait une hygiène douteuse, et était bruyant, propice à la fête, mais peu au sommeil. C’était pas cher et c’est ce que nous recherchions.

darwin

darwin

darwin

darwin

darwin

darwin

Quitter l’intérieur des terres

Il n’y a pas de mots pour décrire ce sentiment qui m’habitait au moment où je réalisais que nous étions sur le point de quitter cette lignée sud-nord des terres intérieures. Repensant à toutes ces découvertes si différentes de ce que je connaissais de l’Australie, je me suis dit qu’il aurait bien fallu le double de temps pour bien en profiter. Néanmoins, je n’ai pas cette impression d’avoir « passé à côté ». J’ai l’impression d’être passé « un peu trop vite », mais je suis tout de même extrêmement reconnaissante d’avoir pu vivre ce court voyage, si différents des autres jusqu’à maintenant, et en excellente compagnie par-dessus le marché.

J’y retournerai un jour… j’y retournerai…

Pour voir le résumé du trajet complet ainsi que la liste de tous les articles qui y sont rattachés, c’est par ici:

-> Traversée du continent australien en motorhome: rétrospective

 

About Author

Éparpillée professionnellement, langagière de métier, géographiquement indépendante, voyageuse et mère X3. Périnatalité, linguistique et voyages teintent mon quotidien.

6 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer